head

L'intolérance au lactose - le manque de l’enzyme lactase

intolérance au lactose
Eve MacPherson Eve MacPherson
Thérapeute en médecine douce et conseiller en diététique
Sujet: Alimentation saine

Désagréable, mais relativement facile de lutter contre l’intolérance au lactose. Elle est due au manque ou production insuffisante de l’enzyme lactase. En l’absence de la lactase qui décompose le sucre de lait, les aliments contenant du lactose seront plus difficiles à digérer et resteront plus longtemps dans le côlon. Les bactéries de la flore intestinale entrent en réaction avec le lactose non décomposé, c’est au fond ce phénomène qui cause les symptômes de la sensibilité au lactose. En l’absence de l’enzyme lactase, certaines bactéries de la flore intestinale utilisent le lactose transféré du lait au côlon, pour produire des acides gras et des gaz, ce qui provoque des  ballonnements, de la diarrhée, des crampes d’estomac, de la nausée et du vomissement.
Ne pas confondre avec l’allergie aux protéines de lait de vache APLV) qui provoque un déclenchement d’une réaction anormale de défense du système immunitaire après ingestion de protéines de lait qui se manifeste par caractérise par divers symptômes, cutanés, digestifs, respiratoires tels que rhinite, crise d’asthme, eczéma. L’intolérance au lactose est moins sévère mais cause de troubles de digestion très désagréables :

  • diarrhée,
  • vomissements,
  • mal de ventre,
  • ballonnements,
  • coliques,
  • formation excessive de gaz.

Les symptômes ci-dessus se manifestent dans 30 minutes après la consommation de lait ou de produits laitiers. Si les aliments contenant du lactose sont éliminés de l’alimentation les symptômes se disparaissent.

Quelle est la raison du déficit en enzyme lactase ?

La sensibilité au lactose a trois groupes principaux. Le premier, le déficit primaire congénital qui est le plus rare et héréditaire qui est dû à l'incapacité de l'organisme à synthétiser la lactase. Le déficit primaire ou acquis en lactase peut être lié à l’hérédité (origine génétique). Il est définitif
Au moment du sevrage, la production de lactase va diminuer progressivement. L’intolérance primaire de l’adulte, deuxième groupe, est donc la cause la plus répandue de l'intolérance au lactose. L'intolérance au lactose développe avec l’âge et touche une grande partie de la population, à divers degrés. Le seuil de tolérance est cependant assez élevé pour qu’une consommation normale de produits laitiers ne génère aucun trouble digestif.
La troisième forme, le déficit secondaire en lactase peut se manifester chez des personnes atteintes de gastro-entérites graves, maladies virales (rotavirus), qui s'attaquent à la muqueuse de l'intestin, où la lactase est produite. Les maladies cœliaques et la maladie de Crohn lèsent également les entérocytes. En provoquant des dommages cellulaires, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent causer une intolérance au lactose temporaire.

Auto-diagnostique n’est pas suffisant

Si on constate que les symptômes susmentionnés se manifestent après la consommation des produits laitiers on peut soupçonner une intolérance au lactose. On peut renforcer le soupçon si les symptômes disparaissent après l’élimination des produits laitier de son alimentation. L'autodiagnostic de l'intolérance au lactose est cependant souvent incorrect et peut mener à des restrictions alimentaires inutiles ou d’autres maladies peuvent se cacher derrière les symptômes. La façon la plus objective de diagnostiquer la malabsorption du lactose est d'avoir recours à un gastroentérologue qui va réaliser les tests nécessaires dont celui respiratoire à l'hydrogène.

Quelle est la solution ?

En cas de l’intolérance primaire, il est possible d’augmenter le taux de lactase au moyen de lactase synthétique sous forme de poudres ou comprimés. En fonction du taux d’intolérance au lactose on peut prévenir les symptômes en changent notre alimentation, dans tous les cas, il faut apprendre à connaître son seuil d’intolérance et quels aliments sont tolérés ou non. En omettant les produits laitiers ont aura besoin de vitamines en compléments pour garder des os solides et être en bonne santé. Il faudra supplémenter en vitamine D, en fer, potassium et calcium. En cas d’intolérance secondaire, le traitement de la maladie primaire est primordial.

Les probiotiques peuvent aider

Il existe des souches de bactéries probiotiques construisant la flore intestinale qui produisent ou émettent de l’enzyme lactase. Il est donc conseillé de prendre les symbiotiques – renfermant aussi bien les prebiotiques que probiotiques -, ou consommer de yaourt nature probiotique. De plus, les probiotiques favorisent la régénération de la muqueuse intestinale dont la santé est nécessaire pour éviter l’intolérance secondaire au lactose dû justement à la lésion de la muqueuse. 

Publicité

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter

Formule antioxydante avec vitamines

Formule antioxydante avec vitamines

Recharge l’organisme avec des vitamines, des minéraux etdes phytonutriments «verts », contribuant ainsi aux processus de désintoxication naturelle de l'organisme.


Supplément probiotique

Supplément probiotique

Le bon équilibre de la flore intestinale est garanti par 8 milliards de bactéries vivantes garantes d'un système immunitaire puissant tout en protégeant le système gastro-intestinal.


Enzymes digestives

Enzymes digestives

Le DigestFX contenant des enzymes végétales naturelles favorise la digestion. La gélule DigestFX est efficace contre le ballonnement, le gonflement, le colique gazeuse, la brûlure de l’estomac, la digestion lente, l’irritation ou d’autres troubles digestifs.