head

Suis-je sensible au lactose ? Quels sont les symptômes ?

Sensibilité au lactose : quels sont les symptômes ?
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Alimentation saine

Flatulence excessive, ballonnements hypogastriques, coliques venteuses, diarrhée violente, envie de vomir et vomissement, ce sont tous des symptômes suivant la consommation du lait et des produits laitiers et pouvant faire allusion à la sensibilité au lactose. Pour le moment il n’existe pas de remède exact pour éliminer la sensibilité au lactose, c’est uniquement le réforme de l’alimentation qui peut venir en aide.

Une sensibilité au lactose se manifeste quand l’organisme n’est pas capable de digérer le sucre de lait se trouvant dans le lait et dans les produits laitiers. Il s’agit au fond d’un état de carence, puisque la décomposition du lactose se fait à l’aide de la lactase produit dans l’intestin grêle. Cet enzyme est chargé de décomposer le sucre de lait en deux sucres simples, le glucose et le galactose, ceux-ci peuvent ensuite gagner le flux sanguin en s’absorbant en travers de la paroi intestinale, pour alimenter les organes en énergie. Au cas où la production de la lactase s’arrête complètement ou diminue considérablement, notre organisme provoquerait des symptômes désagréables et atroces en une demi-heure pour nous signaler qu’il y a un désordre.

Des symptômes caractéristiques

En l’absence de la lactase décomposant le sucre de lait, les aliments contenant du lactose seront plus difficiles à digérer et demeurerons plus longtemps dans le côlon. Les bactéries de la flore intestinale entrent en réaction avec le lactose non décomposé, c’est au fond ce phénomène qui cause les symptômes de la sensibilité au lactose. En l’absence de la lactase, certaines bactéries de la flore intestinale utilisent le lactose transféré du lait au côlon, pour produire des acides gras et des gaz, c’est la raison pour laquelle du ballonnement, de la diarrhée, des crampes d’estomac, de l’envie de vomir et du vomissement apparaissent.

Plusieurs types

La sensibilité au lactose a trois groupes principaux. Sa forme principale se manifeste le plus souvent à la première enfance, donc en cas de bébés chez qui l’alimentation complémentaire n’a pas encore entièrement achevée et qui ne consomment ainsi que du lait de mère. La quantité de la lactase produite au cours de l’alimentation complémentaire diminue avec le temps, mais il en reste suffisamment pour que le lactose consommé puisse continuer à être décomposé par l’organisme à l’âge adulte. Sa deuxième forme est générée par la production de lactase réduite de l’intestin grêle, causée en général par une maladie, tandis que le troisième type de sensibilité au lactose est héréditaire. Dans ce dernier cas, l’intestin grêle du nouveau-né ne produit absolument pas de lactase.

A la place du lait de vache

Contrairement au lait végétal le lait de vache contient tous les antibiotiques et les hormones nuisibles à la santé, que les vaches laitières recevaient. Ces animaux sont souvent nourrit de fourrage traité par des produits insecticides, pouvant gagner notre organisme par le biais du lait. De plus, contrairement aux laits végétaux, les protéines animales diminuent considérablement l’efficacité de la digestion et causent – entre autres – de la constipation. Le lait végétal peut être produit de l’arachide, de la châtaigne, de la noix, de l’amande, du coco, du riz, du soja ou de l’avoine, du seigle, du millet, mais les plus courageux peuvent essayer sa version préparée du chènevis ou du pavot.

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter