head

Allergie aux pollens : prévention et traitement de manière naturelle

Allergie aux pollens : prévention et traitement de manière naturelle
Eve MacPherson Eve MacPherson
Thérapeute en médecine douce et conseiller en diététique

Google+
Sujet: Allergie

L’été est enfin arrivé, cette période n’est cependant pas caractérisée uniquement par l’ensoleillement, les tout de même obligé de subir ces symptômes en silence,  cependant, ou de se bourrer de médicaments : il existe des solutions naturelles contre l’allergie aux pollens, de plus la prévention est aussi possible.

L’allergie aux pollens empoisonne la vie de nombreuses personnes à partir de printemps jusqu’en été, le sommet étant aux mois de mai et juillet, puisque les principales responsables en sont les plantes herbacées fleurissant dans cette période.

Au long des routes, dans des parcs, mais également dans les fissures de l‘asphalte, les mauvaises herbes peuvent provoquer des réactions allergiques. Le nombre des plantes générant du rhume des foins est assez grand, plus de 3500 espèces d’arbre peuvent être tenues responsables pour le développement de l’allergie aux pollens, touchant 15 pour cent des gens à l’échelle mondiale.

Allergie aux pollens : quelle est la source ?

Nil est bon de savoir que le rhume des foins peut être provoqué non seulement par les pollens des fleurs : il peut être généré par des situations de stress prolongées, la consommation excessive de l’alcool ou de la caféine, ainsi que par le pelage des animaux et par les acariens de poussière.

Quand le pollen s’avère coupable, ce sont alors en réalité les protéines s’y trouvant qui déclenchent les réactions indésirables. Il est presqu’impossible de se protéger contre les pollens, puisque ceux-ci se collent à des granules de poussière microscopiques pour vagabonder ainsi a l’aide du vent et de la pluie partout dans le monde et n’épargnant même pas les habitants urbains. Quand on fait des excursions, on s’approche un peu de la nature l’allergie aux pollens peut bien évidemment avoir des symptômes qui se renforcent.

Quels sont les symptômes les plus fréquents ?

Les symptômes de l’allergie aux pollens – surtout quand ils se manifestent pour la première fois – sont faciles à confondre avec d’autres maladies saisonnières, telles que le  refroidissement ou le rhume.

Ses symptômes caractéristiques sont :

  • écoulement et démangeaison nasal (ou obstruction nasale),
  • yeux larmoyants, rouges et brûlants),
  • larmoiement continu.

L’hydrorrhée des yeux peut également se manifester surtout le matin. Etant donné que les pollens pénètrent dans l’organisme par intermédiaire de l’aspiration, l’allergie peut souvent causer l’inflammation des voies respiratoires supérieures – rhinites –, des crises de toux ou de la sécheresse buccale. Dans un cas plus grave, l’allergie aux pollens peut mener à des crises asthmatiques et – rarement – elle peut attaquer les conduits auditifs aussi, les symptômes sont alors similaires : démangeaison fort, hydrorrhée excessive.

Comment lutter contre l’allergie aux pollens ?

Comme mentionné ci-dessus, les pollens peuvent apparaitre partout, tandis que les gens ne s’isolent pas du monde jusqu’en automne. Il est ainsi recommandé de porter une attention particulière à l’hygiène personnelle : arrivant à la maison de son lieu de travail ou de la rue, changer de vêtements et prendre une douche sans négliger le lavage des cheveux puisque les pollens peuvent se coller à toute surface, les vêtements sont ainsi à laver immédiatement. Au cours de moins les plus « dangereux » éviter d’aérer les pièces de l’appartement, favoriser plutôt la climatisation dont les filtres doivent être nettoyés régulièrement. Dans la rue on peut utiliser un masque jetable disponible dans les pharmacies, il est recommandé d’éviter le contact direct avec la nature. Faire recours à un professionnel ça peut être très utile, pour identifier sans équivoque le pollen qui provoque le problème.

Tenir un calendrier d’allergie aux pollens afin de pouvoir se préparer aux périodes quand les symptômes vont probablement apparaitre.

Et la prévention ?

L’allergie aux pollens – comme toute allergie – fait partie du groupe des maladies auto-immunes. Cela veut dire brièvement que pour répondre à la présence d’une substance étrangère (protéines des pollens), l’organisme produit des anticorps. Dans le cas où cette réponse de la part de l’organisme est exagérée, les symptômes allergiques peuvent se développer et mettre ainsi en danger la santé de l’organisme entier.

Comment éviter cette situation ? L’important c’est le bon fonctionnement du système immunitaire, qui est conditionné à l’équilibre de la flore intestinale, puisque près de 80 pour cent des cellules immunitaires se trouvent dans le côlon.

Si l’on augmente la proportion des probiotiques dans l’alimentation en consommant régulièrement de la choucroute et des produits fermentés,  ainsi que des compléments alimentaires probiotiques (contenant au moins 10 colonies bactériennes vivantes), on peut déjà bien soutenir le renforcement du système immunitaire et la prévention des symptômes allergiques.

Soyons prévoyants en commençant à booster l’organisme quelques mois avant la saison pollinique. Si l’on se réveille trop tard, être le premier a se faire une cure de désintoxication, ou de nettoyage intestinal pour améliorer et accélérer la mise en valeur des substances de renforcement immunitaire.

Comment la nature vient en aide ?

Bien que de nos jours il existe de nombreuses substances chimiques pharmaceutiques pour traiter l’allergie aux pollens, leur utilisation n’est recommandée que pour le court terme. Il est ainsi recommandé de consulter son médecin et de chercher des solutions naturelles aussi.

Voici brièvement les trésors naturels permettant de traiter l’allergie aux pollens à la maison.

-        Bien que la réglisse ne soit pas aimée par tout le monde à cause de son gout fort et du fait qu’il colore les dents, cette racine diminue considérablement le taux d’histamine et freine ainsi les symptômes allergiques.

-        Augmenter l’apport en aliments riches en polyphénols – pomme, pépin de raisin,  concentré de bourre de pin – puisqu’ils peuvent aider à supprimer l’hydrorrhée excessive.

-        Enrichir son alimentation d’antioxydants, de vitamine C, en consommant du kiwi, des fruits d’églantier, des agrumes et de fruits sauvages (être prudent avec la fraise qui peut être allergène elle-même). Le cassis peut avoir des effets miraculeux.

-        La consommation du périlla peut également faire du bien : réduction des irritations des voies respiratoires et des symptômes asthmatiques.

-        Le noni devient de plus en plus populaire (il est de fort effet désintoxiquant et il améliore les fonctions hépatiques) mais ce n’est pas uniquement le jus du fruit qui s’avère efficace. La décoction de ses feuilles apaise les symptômes respiratoires et accélère la guérison de la rhinite.

-        Le boswellia (arbre thurifère indien) a pour composant principal l’acide boswellique. qui entrave les réactions chimiques contribuant au développement des processus inflammatoires (conjonctivite).

Source :
https://www.healthline.com/health/allergies/pollen
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2643106/

https://acaai.org/allergies/types/pollen-allergy

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter