head

Non pas de rhume, mais rhume des foins !

Les pollens de nombreuses plantes peuvent provoquer le rhume des foins
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Allergie

Dans les mois printaniers et estivaux les pollens d’une multitude de plantes allergisantes apparaissent dans l’air. Selon les sondages, l’allergie des voies respiratoires, donc du rhume des foins affecte près de 20 pour cent de la population.

Ceux qui en souffrent depuis longtemps connaissent très précisément les symptômes du rhume des foins, qui apparaissent immédiatement après le contact avec la substance allergène et qui ne s’atténuent que si l’on s’éloigne de la plante provoquant de l’allergie. Ceux qui n’ont identifié ces symptômes que récemment peuvent facilement penser à un simple rhume prolongé sans fièvre.

Qu’est-ce que le rhume des foins ?

Eternuements rebelles, yeux rouges, larmoiement, démangeaison des yeux, écoulement nasal, obstruction nasale, démangeaison dans les voies respiratoires, urticaire, maux de tête – voici des symptômes qui – s’ils s’avèrent durables dans la période printanière et estivale – doivent faire penser au rhume des foins. Chaque fois quand des substances allergènes pénètrent l’organisme au travers des voies respiratoires, de l’histamine se libère qui fait gonfler les membranes muqueuses. Une sécrétion intensifiée se déclenche alors et le rhume des foins peut se développer. Lees symptômes peuvent se limiter aux yeux, au nez ou sur la cavité faciale, mais ils se manifestent souvent sur les trois zones en même temps. Il est quasiment impossible de se défendre contre le rhume des foins, puisque les pollens se dispersent partout en voltigeant par le vent.

Qu’est-ce qui cause le rhume des foins ?

Les pollens de nombreuses plantes peuvent provoquer des réactions allergiques : les arbres fleurissant en période précoce (noisetier, bouleau, châtaigne), les diverses plantes de pelouse et céréales, mais l’armoise commune, l’ortie et le plantain peuvent également générer des symptômes allergiques. De plus, le rhume des foins peut être provoqué par la poussière (acariens de poussière), et par le pelage animal ainsi que par les moisissures.

Traitement du rhume des foins

Le rhume des foins nuit aussi bien à la qualité de la vie qu’à la capacité de travail,  il est ainsi indispensable d’appliquer un traitement adéquat. Pour ce faire il est nécessaire de faire réaliser un test d’allergie, afin d’identifier la cause. Un test est alors réalisé sur l’avant-bras (test Prick) qui consiste à mettre de diverses substances allergènes su la peau de l’avant-bras et à les laisser pénétrer dans la peau à l’aide des égratignures minuscules. Au cas où une rougeur accompagnée d’une démangeaison et d’une turgescence se manifeste au niveau des égratignures, l’allergie à la substance donnée se montre prouvée.

En cas de rhum des foins il est difficile d’éviter le traitement médicamenteux, il existe cependant des méthodes naturelles qui peuvent également venir en aide. L’enzyme serrapeptase freine l’inflammation et apaise les symptômes, puisqu’il est capable de liquéfier la mucosité accumulée dans les voies respiratoires. Le serrapeptase peut aider la cicatrisation, purifier les veines et être utile en cas de désintoxication également.

Mettre du coton trempé dans la décoction de camomille sur les yeux prurigineux, laver le nez avec de l’eau salée et veiller sur son alimentation. Les aliments riches en polyphénols (tels que les fruits et les légumes colorés) apaisent les symptômes du rhume des foins.

Dans la période des pollens, il est recommandé de se laver les cheveux fréquemment et de porter des lunettes de soleil et du masque.

Publicité

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter