head

Maladie d’Alzheimer : le cannabis peut-il nous protéger ?

’Dr Márkus Barbara ’Dr Márkus Barbara
Barbara Márkus, homéopathe, thérapeute de l'âme et instructrice.
Sujet: Curiosités

L’utilisation du cannabis pour des fins thérapeutiques est soutenue par de nombreux médecins bien reconnus, tandis que d’autres s’inquiètent par rapport à ses caractéristiques addictives et à ses effets sur le long terme. Mais malgré le grand nombre d’opposants, certaines recherches continuent à se focaliser sur le traitement potentiel et sur l’atténuation des symptômes à l’aide du cannabis médicinal de la maladie d’Alzheimer.

 

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative, générant dans un premier temps des troubles de mémoire, tandis que dans une phase avancée des troubles comportementaux et des troubles de la personnalité se manifestent, pour finir par l’arrivée de la baisse des facultés intellectuelles complète. Bien que la cause de la maladie d’Alzheimer soit actuellement inconnue, li est déjà sûr et certain qu’elle peut être mise en rapport avec la surproduction de la protéine bêta-amyloïde, qui forme des plaques amyloïde dans le cerveau. Il n’existe de nos jours aucune thérapie contre la maladie d’Alzheimer, il n’y a aujourd’hui que du traitement symptomatique.

Un passé de plusieurs millénaires

La cannabis, appelé aussi marijuana ou chanvre indien, était déjà utilisé il y a plusieurs milliers d’années dans le traitement de différentes maladies et pour apaiser leurs symptômes, telles que la dépression, la constipation et l’arthrite, mais il était déjà populaire en tant qu’anesthésiant. Dans ce dernier cas c’est l’effet sédatif du THC (le tetrahydrocannabinol) s’y trouvant qui se met en valeur, c’est aussi cet effet dont les toxicomanes font abus. L’utilisation thérapeutique du cannabis a été premièrement autorisée – dans des cadres rigoureux – en Californie à la fin des années 1990, tandis qu’à partir des années 2000 elle est devenue accessible pour les malades dans plusieurs pays du monde. De nos jours, la version synthétique du THC est utilisée dans le traitement du vomissement causé par la chimiothérapie et de la perte de poids et le manque d’appétit provoqués par le SIDA.

Il protège le cerveau

Dès au début des années 1960 des recherches ont déjà été publiées sur la capacité du THC à protéger le cerveau contre la maladie d’Alzheimer. Selon la recherche publiée dans la revue scientifique Journal of Alzheimer's Disease le THC et certaines autres combinaisons se trouvant dans le cannabis peuvent vraiment aider dans la décomposition dans le cerveau de la bêta-amyloïde, le THC peut en outre aider dans le traitement de l’inflammation des cellules nerveuses générée par la maladie d’Alzheimer. Avant de pouvoir utiliser le THC contre la maladie d’Alzheimer, les résultats de recherche doivent être bien évidemment prouvés par des tests. Aujourd’hui l’Autorité de sécurité des aliments et des médicaments américaine (FDA) autorise l’utilisation du cannabis sous forme de deux pilules, qui peuvent être appliquées dans le traitement de la nausée générée par la chimiothérapie et pour augmenter l’appétit des malades touchées par le SIDA.

Soins naturels

Des super-aliments, tels que la baie d’açaï, l’algue spiruline ou le pépin de raisin, ont un effet bénéfique sur le fonctionnement cérébral et sur la mémoire. Les flavonoïdes d’effet antioxydant se trouvant dans le pépin de raisin renforcent le système immunitaire, protègent le cœur et le système vasculaire, empêchent l’oxydation des acides gras et baissent le taux de cholestérol en prévenant ainsi l’artériosclérose.

Source :

http://www.alzheimers.net/6-15-15-effects-of-medical-marijuana-on-alzheimers/
http://content.iospress.com/articles/journal-of-alzheimers-disease/jad140093

Publicité

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter