head

Le manque de sommeil cause de l’obésité

Le manque de sommeil peut-il provoquer l’obésité ?
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale

Google+
Sujet: Curiosités

Il est sûr et certain que le sommeil bienfaisant joue un rôle-clé dans la préservation de la santé. D’après une recherche britannique le manque de sommeil génère un tour de taille et un indice de masse corporelle (MC) plus élevés.

Le manque de soleil a des signes visibles : des poches sous les yeux, des yeux cernés, la peau fatiguée et grisâtre, mais le manque de sommeil contribue prétendument au développement de l’obésité aussi.

Trois groupes examinés

Dans le cadre de la recherche publiée dans la revue en ligne PLOS ONE les chercheurs ont examiné  1615 adultes en les répartissant en trois catégories : les membres du premier groupe ont dormi six heures, tandis que ceux du deuxième et du troisième groupe ont dormi sept et demi et neuf heures. Les chercheurs ont établi que le tour de taille des membres du premier groupe est de trois centimètres inférieur à celui de ceux qui ont dormi neuf heures, leur index de masse corporelle (IMC) était plus élevé, tandis que leur taux de cholestérol HDL était plus bas (dans un cas optimal le « bon » cholestérol joue un rôle protecteur dans l’organisme).

Pourquoi le manque de sommeil est-il engraissant ?

La recherche ne permet pas de savoir si le manque de sommeil mène à l’obésité ou si c’est l’obésité qui nous fait dormir moins. Selon la première hypothèse le manque de sommeil nuit à l’autocontrôle, on a ainsi tendance à consommer plus de calories que nécessaire. La deuxième hypothèse est basée sur la relation entre le manque de sommeil et la production des hormones réglant le sentiment de faim : le manque de sommeil freine la production des hormones, et on mange plus. Le régime alimentaire des participants de la recherche n’a pas été examiné, l’évolution du poids des personnes n’a pas été suivie, la recherche ne permet pas donc d’en tirer la conclusion. Bie que ce ne soit pas une bonne nouvelle pour ceux qui ne dorment pas bien, il y a un message positif quand même. Le sommeil est un facteur que la plupart d’entre nous peuvent influencer aussi bien que l’alimentation.

Laura Hardie, responsable de la recherche souligne que la quantité de sommeil nécessaire dépend du besoin de la personne donnée, mais d’après le consensus scientifique de nos jours le besoin journalier en sommeil d’un adulte est entre sept et neuf heures.

Source :
https://www.forbes.com/sites/daviddisalvo/2017/07/30/shorting-yourself-on-sleep-could-be-adding-to-your-waistline/#13c8d29ee067

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter