head

Vitamines pour enfants : quelles sont les sources naturelles ?

Vitamines pour enfants : comment elles viennent en aide ?
Vitamines pour enfants : comment elles viennent en aide ?
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale

Google+
Sujet: Enfant

Les vitamines pour enfants sont encore plus importantes que dans la vie adulte, puisque le développement physique et psychique des enfants est  inimaginable sans vitamines. A tel point que l’apport en vitamines doit être assuré des a l’état fœtal. C’est justement la raison pour laquelle nous avons réuni ci-dessous les utilités des différentes vitamines et leurs sources naturelles.

Le développement d’enfant est en développement continu, en l’absence de vitamines l’enfant risque de ne pas devenir un adulte sain, les maladies peuvent toucher plus fréquemment ceux qui souffrent d’une carence en vitamines.

Ceci est valable pour l’état fœtal aussi, il est ainsi très important que les futures mamans s’assurent une alimentation bien équilibrée.

Favoriser les fruits rouges

Les légumes et les fruits frais et crus sont les meilleures sources de vitamines, il peut être cependant difficile de surmonter le goût trop délicat ou difficile des enfants, qui ne sont pas toujours prêts à manger quelque chose seulement parce qu’elle est bonne pour la santé.

Selon les recherches, les petits enfants sont plus attirés par les aliments de couleur vive rouge ou jaune, tels que la fraise, la banane, l’abricot ou la pomme. Ils sont cependant dégoutés par les aliments de couleur verte foncée, bien que ce soient particulièrement riches en vitamines. Afin de lever cette contradiction, essayer d’élaborer les légumes et les utiliser sous différentes formes.

Vitamines pour enfants : quels sont les plus importants ?

Vitamine A  (rétinol). Cette vitamine contribue au maintien de la santé et au bon développement des yeux et de la peau. Elle est avant tout contenue par les aliments d’origine animale ou par les plantes contenant également des caroténoïdes. Étant donné qu’elle est liposoluble, sa valorisation dépend fortement de la teneur en acides gras, en vitamines D, P et B9 (acide folique) du régime alimentaire de la personne.  Elle a pour particularité de renforcer la denture, les os et le système immunitaire, et de contribuer à la production des hormones. La carence en vitamine A prolongée peut générer de l’insuffisance surrénale. Elle peut être retrouvée dans l’épinard, dans le brocoli, dans le potiron, dans l’abricot et dans la patate douce, ainsi que dans les poissons, dans le beurre, dans certains fromages et dans l’œuf.

Vitamine D. Elle promut l’absorption du calcium et des phosphates, elle est ainsi essentielle pour le développement idéal du système osseux, tout en soutenant le fonctionnement rénal. Il existe plusieurs types de vitamine D qui ont des effets similaires. La vitamine D3 est présente en une faible quantité dans les aliments, tandis que la production de la vitamine D » est enclenchée par la lumière du soleil.

Il est ainsi primordial que l’enfant passe quelques heures tous les jours en plein air, néanmoins il faut veiller à ce que cela ne se passe entre 11 et 15 heures que la radiation ultraviolette nocive est la plus forte. Une carence en vitamine D peut provoquer l’affaiblissement des os et des cartilages, générer des troubles digestifs et des problèmes de peau tout en étant nuisible à la puissance physique et psychique.

Vitamine E. C’est un excellent antioxydant qui est particulièrement important pour les enfants puisqu’il soutient le fonctionnement du système immunitaire. Elle est plus efficace ensemble avec la vitamine C, puisque elles ont un effet synergique et luttent contre les radicaux libres pouvant provoquer de diverses maladies. Les principales sources de vitamine E sont les huiles végétales, l’huile d’olive, de tournesol en sont très riches, mais l’herbe de blé en contient également une quantité importante. Cette vitamine est sensible à la chaleur, surgelée ou cuite elle perd considérablement de ses effets positifs sur la santé. La carence en vitamine E génère de la fatigue, des problèmes osseux, musculaires, dentaires et de concentration, mais son manque peut également provoquer de l’anxiété et de l’agressivité. Chez les bébés des œdèmes et de l’anémie peuvent être dues à une quantité insuffisante de la vitamine E.

Vitamine K. Elle soutient la croissance et la santé des os, favorise la coagulation sanguine, tout en contribuant à la préservation de la santé de la flore intestinale, et ainsi au fonctionnement du système immunitaire et du métabolisme.
En l’absence de la vitamine K la quantité du liquide biliaire peut diminuer en entrainant une dégradation digestive. Le manque de la vitamine K peut augmenter la prédisposition à l’hémophilie chez les bébés.
L’épinard, le brocoli, le chou, le chou de Bruxelles en contiennent beaucoup, tandis que les céréales, les produits laitiers, les viandes et les fruits en contiennent une quantité modérée.

Vitamine C (acide ascorbique). L’une des vitamines les plus connues et plus importantes, ne pouvant pas être produite par l’organisme humain. Elle est hydrosoluble et doit être suppléé tous les jours puisqu’elle s’évacue de l’organisme avec l’urine. C’est le plus efficace antioxydant parmi les vitamines,  qui renforce le système immunitaire tout en pouvant venir en aide pour éviter les maladies. C’est une véritable vitamine pour enfant, puisque elle est indispensable pour éviter les diverses infections qui attaquent plus fréquemment les petits qui sont plus négligents en ce qui concerne la hygiène personnelle. La vitamine C favorise l’absorption du fer en permettant ainsi d’éviter l’anémie, elle est capable de traiter le manque d’appétit qui est assez fréquent chez les enfants. Il s’agit d’une vitamine d’excellent effet désintoxiquant qui améliore le fonctionnement rénal tout en protégeant le système vasculaire. Elle peut être retrouvée en une grande quantité dans l’acérola et dans le fruit d’églantier, la consommation de ces aliments aide les enfants à éviter la carence en vitamine C, dont les premiers symptômes sont la fatigabilité et la douleur articulaire et musculaire, suivis ensuite par les symptômes dus à l’affaiblissement du système immunitaire.

L’orange,  le citron, la fraise, la framboise et le melon sont également des excellentes sources de vitamine C (on peut en préparer une boisson rafraichissante avec un peu de miel), ainsi que le persil, la feuille de menthe, le romarin, le paprika ou la tomate.

Vitamine B. La situation y est un peu plus compliquée puisqu’il existe plusieurs types de vitamine B.  Selon les recherches c’est principalement la carence en vitamine B12, B1 et B6 qui peut causer des problèmes sérieux. Les vitamines B jouent un rôle important dans le développement et dans la santé du système nerveux et du cerveau. Elles protègent la membrane muqueuse, soutiennent les fonctions hépatiques, la digestion, la production d’énergie et de la reproduction des érythrocytes. La carence en vitamine B12 perturbe l’absorption du fer et peut être mise en rapport avec l’anémie et avec l’engourdissement de membre chez les enfants. Sous l’effet d’une quantité insuffisante de vitamine B, le système immunitaire s’affaiblit, le métabolisme se dégrade, le niveau d’énergie diminue.

La vitamine B peut être retrouvée dans les légumes à feuille verte, dans la levure de bière, dans les poissons et dans les légumineuses – surtout dans le petit pois – ainsi que dans les produits laitiers.

Les compléments alimentaires peuvent-ils venir en aide ?

La réponse est oui, mais seulement si l’on choisit des produits de haute qualité. Pour être sur de son affaire, consulter les pages internet professionnelles, ainsi que les sites présentant les témoignages d’utilisateurs. Ces derniers donnent des informations sur les meilleures préparations pour enfants.

Ne pas oublier !

Bien que les vitamines mentionnées ci-dessus soient indispensables pour un organisme en développement, les sortes de vitamines non mentionnées sont également importantes. L’important c’est de les consommer régulièrement et en une proportion adéquate. Tout ça est basé sur une alimentation saine, variée et équilibrée, ainsi que sur la préservation de la santé de la flore intestinale à l’aide des probiotiques et des prébiotiques.

Sources :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2083301/

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter