head

Le cancer colorectal touche de plus en plus de jeunes adultes. On cherche les raisons.

Le cancer colorectal est diagnostiqué de plus en plus chez les adultes âgés de 20 à 30 ans.
Le cancer colorectal est diagnostiqué de plus en plus chez les adultes âgés de 20 à 30 ans.
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Gros côlon

Le cancer colorectal touche de plus en plus de jeunes adultes, c’est un mystère pour les chercheurs qui doivent faire face avec ce nouveau défi.

En 2017, les chercheurs de l’organisation American Cancer Society ont démontré que le nombre de cancers colorectal augmente brusquement chez les jeunes adultes. Entre le milieu des année 1990 et 2013, les cas de cancer du côlon ont augmenté de 1 à 2% chez les jeunes âgés de 20 à 30 ans. Les cas de cancer du rectum ont augmenté encore plus drastiquement, soit 3% dans la même tranche d’âge.

Globalement, le risque de l’apparition du cancer du côlon chez les personnes nées en 1990 a doublé, et il est 4 fois plus que chez les personnes née dans les années 1950. En réponse aux tendances négatives, l’âge recommandé du premier dépistage du cancer a été réduit de 50 ans à 45 ans.

« Le problème a continué de se détériorer », a déclaré Thomas Weber, Directeur de la chirurgie oncologique auprès du New York Northwell Health, qui organise des sommets annuels pour des chercheurs pour essayer de résoudre ce nouveau problème.

La relation entre l'obésité et le cancer du côlon

Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquemment diagnostiqué aux États-Unis et en France aussi, avec un taux de risque de 4 à 5% chez les hommes et les femmes. Alors que c’était une maladie qui se manifestait principalement après 50 ans, il y a de plus en plus jeunes adultes qui sont atteintes. Et non seulement il y a plus de personnes de 20 à 30 ans diagnostiquées avec le cancer mais elles en meurent plus souvent.

Selon les recherches, l'obésité pourrait être interprétée comme un facteur potentiel du cancer colorectal à un stade précoce, car elle est considérée d’avoir des effets pro-inflammatoires de l’organisme.

L'inflammation peut se produire de deux façons. Elle est utile quand une réponse immunitaire se manifeste à une attaque des envahisseurs étrangers. Dans ce cas, la peau devient rouge et se réchauffe pour combattre les bactéries.

Cependant, il existe également des inflammations nocives ou chroniques : lorsque la réponse inflammatoire est excessive ce qui entrave la lutte contre les virus et les maladies. On mesure cela par un marqueur sanguin appelé protéine C-réactive (CRP) synthétisée par le foie.

La nouvelle étude de JAMA - Journal of the American Medical Association - a porté sur 85 000 femmes âgées de 25 à 42 ans, qui ont été observées entre 1989 et 2011. Les chercheurs ont étudié si l’indice de masse corporelle, l’IMC plus élevé a une corrélation avec l’apparition du cancer colorectal diagnostiqué avant l'âge de 50 ans. Ils ont trouvé des corrélations fortes.

L’obésité augmente le risque du chez les adultes âgés  entre 20 et 30 ans

Les 114 femmes diagnostiquées avec un cancer colorectal avaient un IMC plus élevé. Leur risque augmentait également avec l'augmentation de leur poids corporel. Ainsi, les personnes obèses (IMC de 30) avaient presque deux fois plus de risque pour développer de cancer colorectal par rapport aux femmes dont l'IMC était normal (entre 18,5 et 22,9). En d'autres termes, l’augmentation du taux d'obésité associé à un risque plus élevé de développer le cancer colorectal.

Pourquoi est-il difficile de résoudre cet énigme scientifique ?

L'impact de l'obésité sur le risque de cancer est assez difficile à dissocier des autres comportements tel que le régime alimentaire. Les scientifiques ont découvert d’importants rapports entre des régimes alimentaires occidentales pro-inflammatoires c’est-à-dire ceux promouvant des inflammations constituent un risque accru du cancer colorectal. Ce sont surtout les viandes transformées, la viande rouge, les boissons sucrées et les aliments raffinés qui augmentent le risque d’apparition du cancer.
De plus, l’étude n’a porté que sur un sous-ensemble de cas.

« Il y avait 114 cas de moins de 50 ans dans l'étude, et il y a environ 16 000 cas de cancer colorectal chez les personnes de moins de 50 ans par an aux États-Unis » a déclaré le Docteur Weber.

Ainsi, alors que l'obésité peut jouer un rôle dans cette tendance alarmante, ce n'est probablement pas une explication complète. Le Docteur Weber a ajouté : « De nombreux prestataires sont frappés par le fait que leurs jeunes patients atteints d'un cancer colorectal ont un état de santé et un niveau d'activité excellentes ce qui nous fait penser que chez la grande majorité de ces cas les prédispositions héréditaires ne jouent pas de rôle. »

Source :

https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-colon/Symptomes
http://www.cancer-environnement.fr/397-Cancer-colorectal.ce.aspx
https://www.Vox.com/Science-and-health/2018/10/11/17960514/cancer-colon-rectal-causes-jeunes-personnes

 

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter