head

Comment le côlon sera-t-il sain ? Voici des conseils !

Comment le côlon reste en bonne santé ?
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale

Google+
Sujet: Gros côlon

Le côlon demeure un tabou de nos jours, pourtant il ne devrait pas l’être. Au contraire, si l’on veut se faire du bien, il vaut mieux se poser des questions concernant le besoin d’avoir un côlon en bonne santé. Le côlon est l’alpha et l’oméga du bon fonctionnement du corps et de la prévention des maladies.

Il est indiscutable que les gens ne parlent pas avec prédilection de leur côlon. Non seulement entre eux, mais ils évitent le sujet même en consultant leur médecine également. C’est pourtant une erreur, puisque sans un  côlon en bonne santé on est plus exposé aux infections et a d’autres maladies.

Pourquoi le côlon est-il tellement important ?

A propos du côlon, c’est la digestion qui nous vient à l’esprit le plus souvent. C’est d’accord, or il s’agit d’un organe ayant une influence diversifiée sur le fonctionnement de l’organisme.

Le côlon, relié par ses deux extrémités à l’intestin grêle et au rectum, est un organe de forme « U » inversé se trouvant dans la zone abdominale. Il a pour tâche de terminer la digestion, de séparer les selles du liquide, d’absorber du potassium, du sodium et d’autres sels, ainsi que de transférer l’excrément vers le rectum.

C’est au côlon que se trouve la flore intestinale, qui a un effet direct sur le fonctionnement du système immunitaire – les 70-80 pour cent des cellules immunitaires exercent leur effet dans le côlon. Quand l’équilibre de la flore intestinale est bouleversé, donc la quantité des microorganismes nocifs augmente au détriment des bactéries bénéfiques, la capacité du corps à se protéger peut drastiquement affaiblir. De plus, les bactéries bénéfiques vivant dans le côlon prennent part à la production de certains enzymes digestifs et de certaines vitamines (vitamine K, vitamine B7), tout en jouant un rôle-clé dans la protection de la membrane muqueuse de l’intestin.

Côlon en bonne santé et probiotiques

On voit de ce qui est mentionné ci-dessus, que la bonne santé du côlon a pour préalable l’état  équilibré de la flore intestinale. Cet équilibre est mis en danger par l’alimentation malsaine, les aliments riches en additifs, le manque de l’activité physique,  ou la prise d’antibiotique. En principe il n’est pas si difficile de contrebalancer ces effets : la consommation des aliments riches en probiotiques (produits laitiers fermentés, concombres aigries au levain, soja fermenté), et encore des compléments alimentaires contenant 10-12 colonies bactériennes permet de rétablir l’état équilibré de la flore intestinale.  L’optimal c’est de consommer des probiotiques de bonne qualité, de porter attention à son alimentation et de rester physiquement actif.

Pourquoi les fibres ?

On a besoin non seulement des probiotiques mais également des fibres pour s’assurer un côlon  en bonne santé. Les fibres, en tant que produit de nettoyage mécanique, nettoient les toxines et les concrétions nuisibles du système intestinal et peuvent également en chasser les parasites. Elles remettent ainsi en état l’absorption des éléments  nutritifs et en captant le cholestérol inutile elles contribuent également à la santé du système cardio-vasculaire.

Les fibres d’effet prébiotique sont en outre la nourriture la plus importante des probiotiques. La consommation d’une quantité suffisante de fibres permet d’accélérer la propagation des bactéries bénéfiques ainsi que de diminuer la quantité des microorganismes nocifs, et cela favorise la remise en état de l’équilibre de la flore intestinale. 

En fonction de leur caractère hydrosoluble ou insoluble, les fibres traitent la constipation et la diarrhée. Elles ont pour effet indirect de stimuler l’amaigrissement et d’aider le maintien du poids corporel idéal.

Le symbiotique peut-il venir en aide?

Quand l’objectif est de garder ou d’atteindre la bonne santé du côlon, il est recommandé d’essayer toutes les pistes potentielles. Il existe une solution complexe et pourtant simple, le symbiotique, qui n’est rien d’autre qu’un complément alimentaire contenant à la fois des probiotiques et des prébiotiques. Au cours d’une cure de symbiotique les règles du mode de vie sain restent bien évidemment à suivre : être physiquement actif pendant au moins une demi-heure par jour, exclure ou minimiser la consommation du sucre blanc, de la farine blanche et des boissons gazeuses, ainsi que des aliments précuits. En faisant ainsi on fera très prochainement l’expérience des conséquences bénéfiques.

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter