head

Prévention du cancer du côlon | Comment prévenir le cancer du côlon ?

Prévnir le cancer du côlon à l’aide d’une alimentation saine
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Gros côlon

Bien que la cause du cancer du côlon ne soit pas précisément connue, il est certain que l’alimentation malsaine y joue un rôle important. Pour promouvoir la prévention du cancer du côlon il est ainsi primordial de réformer son mode de vie et de participer aux dépistages.

Le cancer du côlon se trouve parmi les premières causes de mortalité à l’échelle mondiale, ses victimes vivent principalement dans les pays développés. L’alimentation malsaine, le manque de l’activité physique, la consommation des comestibles contribuent tous à cette augmentation du nombre des malades.

Flore intestinale abîmée

C’est dans le colon que la phase finale de la digestion, l’absorption de la majeure partie des éléments nutritifs et la transmission des excréments vers le rectum se réalisent. Si la quantité de toxines et de concrétions augmente dans le colon, l’efficacité de l’absorption des éléments nutritifs diminue, et l’équilibre de la flore intestinale se bouleverse sous l’effet des toxines. Les concrétions accumulées donnent lieu à la réabsorption des éléments dangereux, et de plus, c’est justement dans un tel milieu que les bactéries pathogènes et les parasites se sentent à l’aise. Etant donné que 80 pour cent des cellules immunitaires se trouvent dans le colon, l’endommagement de la flore intestinale provoque la diminution de l’efficacité du système immunitaire également. De diverses recherches ont établi que la flore intestinale des malades souffrant du cancer du côlon diffère de celle des personnes en bonne santé, le nombre de la bactérie pathogènes est plus élevé chez ces premiers. Du point du vue de la prévention du cancer du côlon la santé de la flore intestinale est ainsi très importante.

Changement de régime alimentaire

L’une des bases de la prévention du cancer du côlon est le changement de régime alimentaire. Les aliments précuits, les viandes conservées en sodium, la consommation excessive de viandes rouges et d’alcool, ainsi que l’alimentation pauvre en fibres augmentent le risque du développement du cancer du côlon, il est ainsi recommandé d’abandonner ou au moins de minimiser ces produits. La consommation des protéines d’origine animale peut être mise en rapport étroit avec le cancer, le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Cela s’explique par le fait que les protéines d’origine animale diminuent considérablement l’efficacité de la digestion. Il est donc recommandé de favoriser plutôt les aliments riches en fibres et en protéines d’origine végétale, tels que le chènevis, la graine de chia et la racine de maca.

Il est en outre recommandé de faire évacuer les toxines accumulées en appliquant une cure de désintoxication ou une cure de nettoyage intestinal. Le nettoyage intestinal a pour avantage de chasser les parasites qui produisent des toxines au cours de leur métabolisme, et d’aider à rétablir l’équilibre de la flore intestinale.

Dépistage

Les états précancéreux indirects du cancer du côlon sont les polypes intestinaux et d’autres altérations de la membrane muqueuse de l’intestin, telles que les blessures ulcéreuses. Un rapport a été observé entre la colite ulcéreuse et l’apparition du cancer. La maladie de Crohn augmente également le risque du développement du cancer du côlon. C’est une inflammation chronique affectant non seulement la membrane muqueuse mais la paroi intestinale entière, qui devient ulcéreux avec le temps.

Si ces altérations sont découvertes à temps, l’aggravation de la maladie peut être arrêtée, le risque de la dégénérescence des tissus inflammatoires  peut être ainsi également diminué. Puisque le cancer du côlon affecte principalement les personnes d’âge moyen, le dépistage périodique leur est expressément recommandé, ainsi qu’à ceux dont la famille était déjà concernée par la maladie. Ne pas tarder à consulter son médecin si l’on découvre du sang dans les selles, il se peut facilement qu1il ne s’agisse pas d’une simple hémorroïde. Faire recours à un professionnel en cas de moindres symptômes, il ne faut pas oublier : la méfiance est mère de la sûreté.

Probiotiques

Comme mentionné précédemment, le rétablissement de l’équilibre de la flore intestinale le risque de l’apparition du cancer du côlon diminue. Pour ce faire, les probiotiques sont indispensables, qu’on peut se procurer le plus facilement à l’aide des aliments fermentés ou de compléments alimentaires de bonne qualité. Pour une propagation rapide des bactéries probiotiques il est nécessaire de consommer des prébiotiques, qui servent de nourriture pour les bactéries bénéfiques. Les symbiotiques en contiennent les deux. 

Publicité

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter