head

Développement de la mémoire – Quels sont les meilleurs aliments pour le cerveau ?

Suren Bahidszky Suren Bahidszky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Manger bien-vivre bien

Le développement de la mémoire est possible non seulement à l’aide de différents exercices, mais également à l’aide des aliments nourrissant le cerveau, tels qui les super-aliments. Si l’on intègre ceux-ci dans notre alimentation, la circulation sanguine cérébrale peut s’améliorer, on ne devient surtout pas oublieux et sa capacité de concentration s’améliore.

Le volume de notre cerveau commence à décroître vers l’âge de 50 ans, la mémoire commence à se dégrader en parallèle. Ces processus cérébraux diversifiés sont absolument normaux, la fraîcheur de notre esprit peut être cependant conservée à l’aide d’une alimentation appropriée. Des troubles de mémoire peuvent être provoqués par l’épuisement, les troubles de sommeil, la carence d’éléments nutritifs, la mauvaise circulation sanguine, le stress ou certains médicaments. La bonne nouvelle : la consommation de certains aliments peut être efficace contre ce phénomène. En outre du développement de la mémoire, ces aliments ont d’autres effets bénéfiques également.

Booste de vitamines pour le cerveau

Le développement de la mémoire peut se faire par le biais de l’apport de diverses vitamines d’effet antioxydant, telles que la vitamine B1, B2, B6 et la vitamine B12, ainsi que la vitamine C, la vitamine E et l’acide folique. La vitamine B1 peut être retrouvée dans le pain brun, dans la germe de blé, dans le son, dans la noix, dans la noisette, la vitamine B2 se trouve dans le haricot vert, dans le petit pois et dans les graines oléagineuses, tandis que la vitamine B6 peut être retrouvée dans la pomme de terre, dans l’oignon et dans la banane, mais la vitamine B12 ne peut être procurée que par la consommation des aliments d’origine animale, tels que les viandes rouges, l’œuf, les viandes blanches, les poissons et le caviar. Etant donné l’influence de la vitamine B12 sur la production de la myéline assurant la transmission d’excitation entre les cellules nerveuses, son absence peut mener à des problèmes du système nerveux. Le poivron, l’orange, le citron, l’artichaut, le chou-rave, le chou frisé et l’épinard sont tous des excellentes sources de vitamine C. L’acide folique peut être procuré des aliments de couleur verte foncée, tels que l’épinard, le brocoli, ainsi que le levain et les légumineuses.

D’autres aliments nourrissant le cerveau

Les acides gras omega-3 fournissent également d’excellente nourriture pour le cerveau, ils diminuent le risque de la démence et du stroke, ralentissent la baisse des facultés mentales et soutiennent le développement de la mémoire. Ceux-ci peuvent être retrouvés en une quantité importante dans les poissons de mer, mais également dans le soja, dans l’amande, dans la noix et dans les huiles végétales préparées de la graine de lin, du colza ou de la noix. Pour son fonctionnement normal, le cerveau a besoin du sucre, mais au lieu de consommer du sucre blanc provoquant la dépendance c’est le fructose qui est plutôt à favoriser. Les flavonoïdes stimulent la circulation sanguine, en améliorant ainsi l’oxygénation du cerveau également. Leur consommation renforce le système immunitaire, protège le système cardio-vasculaire, empêche l’oxydation des acides gras, diminue le taux de cholestérol, entrave l’artériosclérose. Les sources de flavonoïdes les plus importantes sont les légumes à feuilles, les oignons, la betterave rouge, les fruits à baies (comme la baie d’açaï), mais le gratte-cul et le soja en abondent également. Les aliments contenant de la lécithine sont riches des substances essentielles comme la choline, base de l’acétyle choline. Cette combinaison est responsable de la bonne communication entre les cellules nerveuses, elle règle le fonctionnement de la mémoire aussi. Si l’on veut se procurer suffisamment de lécithines, manger alors beaucoup d’œufs, de graines oléagineuses ou de germes de blé.

Ne pas oublier que la consommation excessive de l’alcool provoque des troubles dans l’absorption de la vitamine B12, tandis que le tabagisme excessif est d’effet vasoconstricteur pouvant affecter les veines cérébrales également.

Publicité

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter