head

Endométriose : vivre sans douleur, l’importance du dépistage

 Endométriose, une maladie douloureuse
Endométriose, une maladie douloureuse
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Mode de vie

Tout d’abord, l'endométriose est une maladie bénigne, non contagieuse, incurable, mais elle peut être traitée et contrôlée avec succès. Son développement est encore inconnu pour la communauté médicale. Ni son origine, ni son remède ne sont déterminés à ce jour, bien que plusieurs hypothèses existent. La détection précoce améliore les pronostics d

On estime que 10% des femmes souffrent d'endométriose, elle touche 16 millions de femmes en Europe. La moitié des femmes ayant de problèmes d’infertilité en sont atteintes. Les symptômes varient d'une personne à l'autre, pouvant se manifester par d'intenses douleurs ou être complètement asymptomatiques. Sa fréquence augmente avec l'âge et elle touche les femmes en âge de procréer.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est la présence de cellules endométriales en dehors de la cavité utérine. Quand elle touche les ovaires on parle de kyste chocolat. Les lésions d'endométriose, outre la sphère gynécologique, peuvent également se situer au niveau des organes digestifs, dont le rectum, la vessie, les reins. Dans de rares cas, elle peut migrer vers le poumon, le cœur et le cerveau voire les cicatrices chirurgicales.

Les mécanismes qui conduisent à l’apparition de la maladie restent mal connus. Il existe plusieurs théories pour l’expliquer telles que les menstruations dites rétrogrades. Dans ce cas, le sang peut remonter par les trompes et parvenir dans la cavité du ventre. En fait, il s’agit d’une migration anormale de cellules de l’endomètre en dehors de l’utérus. Le sang et les tissus dus à l’endométriose n’ont aucun moyen de quitter le corps, ce qui provoque de l’inflammation et parfois de la cicatrisation ou adhérences, qui provoquent de douloureux symptômes et qui peuvent causer de la difficulté à devenir enceinte.

Pourquoi elle cause des problèmes ?

L’endométriose provoque des inflammations chroniques et ces phénomènes inflammatoires se reproduisent au rythme des cycles menstruels. Les inflammations chroniques perturbent la maturation de l’ovule, l’ovulation et la fécondation.

L’endométriose entraîne la formation de nodules inflammatoires extrêmement douloureux. Ces nodules, au fur et à mesure des cycles, agrandissent et provoquent des saignements et douleurs très intenses.

Quand la consultation s’impose

Même si l’endométriose soit une maladie bénigne, elle nuit considérablement à la qualité de vie des femmes concernées. Elle peut provoquer de fortes douleurs et une sensation d'inconfort. De plus, l’endométriose est une des causes les plus fréquentes d’infertilité.

Un lien possible entre l'endométriose et le cancer de l'ovaire a été trouvé dans la plupart des études, entre d’autres des chercheurs grecques ont publié une étude, mais ils constatent que  les données épidémiologiques existantes établissant un lien entre l'endométriose et le cancer de l'ovaire sont insuffisantes pour modifier les pratiques cliniques actuelles.

Comme pendant longtemps l’endométriose était relativement peu connue en médecine, il arrive encore souvent qu’on ne soupçonne de l'endométriose qu’après avoir exclu d’autres maladies. La qualité de vie du patient se détériore beaucoup pendant des années passées sans traitement. Malheureusement, il faut aujourd’hui encore souvent attendre des années avant que la maladie ne soit diagnostiquée. Beaucoup de femmes sévèrement atteintes souffrent de douleurs gynécologiques violentes depuis la puberté, sans qu’une possible endométriose ait été diagnostiqué.

Quels sont les symptômes les plus fréquents ?

Rappelez-vous que le meilleur traitement est la prévention, il est donc recommandé de se faire dépister régulièrement chaque année, où l'imagerie et les examens histologiques sont effectués. Le dépistage d’endométriose régulier permet aussi de détecter le cancer à un stade précoce.

En tous cas, il y a des signes et des symptômes qui avertissent de la maladie. Malheureusement, et en particulier dans les premiers stades, ils ne sont pas toujours évidents. Si les symptômes persistent et deviennent chroniques il est fortement recommandé de consulter son médecin. Les signes alarmants sont les suivants :

  • menstruations irrégulières accompagnées de saignements sévères
  • douleur et des crampes pendant les menstruations;
  • rapports sexuels douloureux, qui peuvent aussi causer des saignements
  • symptômes typiques de SII
  • diarrhée ou constipation ou l'alternance de ces deux
  • ballonnements
  • émission de l'urine ou des défécations douloureuses
  • inflammations urinaires récurrentes
  • fatigue chronique inexplicable, malaise général

Il n’y a pas deux cas similaires. Les symptômes changent d’une femme à l’autre. Certaines femmes atteintes d'endométriose extensive n'éprouvent aucune sensation particulière, alors que d'autres chez qui le trouble est très circonscrit souffrent des douleurs atroces.

Comment traiter ?

 L’endométriose peut être traitée par médicaments ou le chirurgie
L’endométriose a plusieurs traitements possibles : les traitements symptomatiques pour prendre en charge la douleur et l’inhibition de l’extension de la maladie. Dans le cas d’endométriose modérée à grave, le traitement le plus efficace est la chirurgie par laparoscopie ayant pour but de retirer ou de détruire les adhérences. Le laparoscope est introduit dans l’abdomen au travers d’une petite incision effectuée à proximité de l’ombilic et adhérences endométriales peuvent être enlevées ou détruites. Ce traitement peut permettre d'être enceinte. Il est à savoir cependant, que les tissus endométriaux peuvent déclencher un retour de l'endométriose dans la moitié des cas.

Des traitements hormonaux peuvent également être appliqué, mais ils ne traitent pas le problème et n’influencent pas la fertilité. Ils agissent par le blocage de la production d’hormones par les ovaires. La suppression des règles réduit les saignements au niveau des lésions et les douleurs. Les médicaments sont généralement pris après la chirurgie, mais peuvent être administrés seuls.

Conseils de mode de vie

Bien que ni le stress ni le système immunitaire affaibli n’a pas de véritable effet sur l’apparition de l’endométriose les symptômes peuvent être aggravés par ces facteurs. Il est donc essentiel que - dans le stade actif et passif de la maladie – l’on accorde de l’attention à la santé immunitaire et on évite le stress.  

Manger sainement, éviter la consommation des boissons gazeuses, du caféine, de l’alcool, du sucre blanc, des produits à base de farine blanche  et les aliments contenant des additifs, car ils renforcent le processus inflammatoire et les douleurs. En particulier, pendant la période prémenstruelle et la menstruation éviter leur consommation.

D'autre part, consommer des aliments abondant en acide gras Oméga-3, tels que le hareng, le saumon, l’huile de lin, et des aliments riches en magnésie d’effet relaxant musculaire. Ils aident à soulager les crampes et douleurs spasmodiques de l'utérus et de l’intestin.

Dormez suffisamment, si vous avez du mal à s’endormir, sirotez une tasse de tisane de camomille avant coucher. Bougez tous les jours au moins 30 minutes, l’endorphine libérée dans l’organisme a un effet antalgique.

Sources :
https://www.techno-science.net/glossaire-definition/Endometriose.html

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4286968
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/PMH0072687
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1790744

   

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter