head

Hyperthyroïdie | Les causes et les traitements

L’agrandissement visible de la thyroïde la soi-disant strume, est peut-être le signe le plus évident mais un peu tardif de l’hyperthyroïdie
L’agrandissement visible de la thyroïde la soi-disant strume, est peut-être le signe le plus évident mais un peu tardif de l’hyperthyroïdie
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Mode de vie

L’hyperthyroïdie est une maladie relativement fréquente qui affecte principalement les femmes et dont le risque augmente considérablement à cause du tabagisme et du stress. La maladie reste cachée pendant longtemps, c’est la raison pour laquelle il est très important de reconnaitre ses symptômes précoces, parce que plus on commence le traitement tôt, plus le traitement sera efficace.  

Pourquoi il est difficile d’identifier l’hyperthyroïdie dans une phase peu avancée ? Eh bien parce que ses premiers symptômes ne sont pas tout-à-fait sans équivoque. Cela s’explique par le fait que les hormones thyroïdiennes ont un effet sur tous les organes, elles accélèrent le métabolisme, qui fait que le changement de leur quantité provoque des symptômes et des altérations un peu partout dans le corps. Ces symptômes mentionnés peuvent cependant être dus à une multitude de maladies différentes. Bien que cette maladie soit fréquente surtout chez les femmes de 20-40 ans, elle peut se développer chez tout le monde indépendamment du sexe et de l’âge.
Facteurs à risque

Avant d’énumérer les causes potentielles de la maladie, il est judicieux de lister les circonstances, les maladies et les troubles de fonctionnement biologique qui peuvent augmenter le risque de son apparition. Parmi ces facteurs a risque les plus importants sont le caractère héréditaire, le stress et le tabagisme. Un rapport peut être également observé entre l’hyperthyroïdie et l’activité intensifiée de l’hormone TSH, ou plus précisément les anticorps apparus sous l’effet de cette activité augmenté. Une quantité trop importante en iode (consommation du sel iodé, des aliments et des composants alimentaires contenant de l’iode) peut se trouver en arrière-plan de l’hyperthyroïdie qui ne sera alors que temporaire. Une diète basée sur l’abandon de l’iode résout en général le problème.

Il a été observé que l’hyperthyroïdie se développe plus fréquemment chez les adolescents, après l’accouchement ou en période de ménopause. Les causes d’ordre psychique de la maladie thyroïdienne n’est pas non plus à négliger, dont le deuil, ou toute autre situation de stress négative. Le risque est augmenté par les friandises aussi (c’est avant tout la consommation du sucre blanc qui est à éviter) surtout en période de stress.

Hyperthyroïdie : causes et conséquences

A cause de l’hyperthyroïdie la consommation en oxygène de l’organisme augmente, le corps commence à produire de plus en plus de chaleur. L’un des premiers symptômes de la maladie est donc la température augmentée (pas de la fièvre), accompagnée d’une forte transpiration. L’hyperthyroïdie peut être parfois due à l’obésité : la thyroïde produit alors trop d’hormones en accélérant ainsi le métabolisme pour se débarrasser des kilos en trop. Lorsque ce phénomène devient incontrôlable, un amaigrissement pathologique et des états de carence peuvent se développer.
Il faut impérativement prendre en compte l’hyperthyroïdie si la perte de poids subite se conjugue d’un appétit intensifié.
La consommation importante en oxygène dilate les veines en augmentant ainsi la pression sanguine. Ce phénomène peut avoir pour conséquence l’accélération du cœur, l’arythmie cardiaque et le sentiment d’asphyxie, pouvant provoquer une crise de panique. L’ l’hyperthyroïdie peut ainsi considérablement dégrader l’état de santé chez les personnes souffrant des maladies cardio-vasculaires.
Si l’hyperthyroïdie persiste pendant longtemps, elle met une charge supplémentaire sur le cœur, la contabescence de la cavité cardiaque gauche peut être souvent constatée chez les personnes souffrant de l’hyperthyroïdie. Le tremblement des membres, l’affaiblissement des muscles, la fatigabilité intensifiée et les troubles de sommeil peuvent être également retrouvés parmi les symptômes.
L’hyperthyroïdie a un effet sur le système nerveux également, elle peut générer de la nervosité, des changements d’humeur, voire l’apathie et la dépression, ou encore l’irritabilité.

Un symptôme indirect peut en être la menstruation irrégulière, l’affaiblissement du désir sexuel, ainsi que la guérison lente des œdèmes et des hématomes.

Signes extérieurs

L’agrandissement visible de la thyroïde, la soi-disant strume, et les yeux exorbités sont peut-être les signes les plus évidents mais un peu tardifs de l’hyperthyroïdie. Les problèmes de cheveux (cheveux fissurés, redressement des cheveux ondulés) sont également des symptômes extérieurs de l’hyperthyroïdie.

Maladie Graves-Basedow

Dans les cas mentionnés jusqu’ici ce n’est qu’une partie de la thyroïde qui est responsable de l’hyperthyroïdie. Il se peut cependant que l’organe entier ait un dysfonctionnement : la maladie Graves-Basedow est une maladie auto-immune, pouvant être mise en rapport avec la consommation excessive de l’iode. Cette maladie est a pour particularité la présence simultanée des yeux exorbités, du battement de cœur accéléré et de la strume.

Traitement naturel de l’hyperthyroïdie

De nombreuses maladies peuvent être traitées à l’aide d’un changement de mode de vie et d’alimentation. L’hyperthyroïdie est également une telle maladie, ses symptômes peuvent être apaisés en un temps relativement court à l’aide de la consommation et de l’abandon de certains aliments jusqu’à atteindre l’état asymptomatique.
La diète contre l’hyperthyroïdie peut être basée sur les algues (exemple : chlorelle), sur l’huile de coco, les légumineuses, le maïs et la pistache. La teneur élevée en sélénium de ces aliments contribue au rétablissement du bon fonctionnement de la thyroïde.
Etant donné que hyperthyroïdie est souvent accompagnée d’une inflammation, il est judicieux de boire des thés antiinflammatoires. Siroter quelques tasses de romarin, de basilic, ou d’origan infusé.
Une bonne solution peut être donnée par le baume de citron ou par la décoction de gingembre qui diminuent l’activité TSH, mais le gingembre, mérite d’être consommé cru également.

L’huile essentielle du calament peut également venir en aide, elle peut être appliquée pour massage ou inhalation. C’est un excellent tranquillisant favorisant le sommeil calme.

Augmenter l’apport en vitamines A, C, D et B, ainsi que celui en calcium, en zinc et en magnésium – la plupart de ces éléments peuvent être retrouvée dans les légumes à feuille verte.

Quant au changement de mode de vie il est judicieux de minimiser le bronzage au soleil, la consommation d’alcool et d’arrêter de fumer, tandis que l’activité physique  peut considérablement améliorer son état. Il est impératif d’éviter les situations de stress. En éliminant ce dernier facteur on peut déjà bien agir contre hyperthyroïdie.

Sources :
https://www.medicalnewstoday.com/articles/9153.php?sr

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5014602/

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter