head

Comment s’approvisionner des prébiotiques ?

Comment s’approvisionner des prébiotiques ?
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Probiotiques

L’importance des prébiotiques est incontestable, en absence des prébiotiques les bactéries bénéfiques constituant la flore intestinale ne sont pas capables de se propager. Mais que peut-on faire pour s’approvisionner une quantité suffisante de prébiotiques ?

La plupart d’entre nous ont déjà entendu parlé du fait que pour la prolifération des bactéries bénéfiques constituant la flore intestinale une certaine quantité de prébiotiques est nécessaire. Néanmoins, il sont peu à savoir quels sont les aliments dont la consommation pourrait permettre d’apporter ces prébiotiques dans l’organisme.

Voici pourquoi les prébiotiques sont-ils tellement importants

Les prébiotiques ont pour avantage important de se trouver dans des aliments naturels qui sont disponibles pendant l’année entière, qui ne sont pas chers et sont, de plus, largement populaires. Les bactéries probiotiques sont capables de mettre en valeur les prébiotiques et de les transformer en énergie. Il ne faut pas en aucune manière ”affamer” ces bactéries probiotiques, puisque si elles ne reçoivent pas suffisamment de nourriture, leur quantité commencera à diminuer et cela peut mener au bouleversement de l’équilibre de la flore intestinale. Etant donné que les prébiotiques influencent également la capacité de résistance des bactéries probiotiques, leur présence favorise l’augmentation de la quantité des vitamines B-7, B-12 et K produits dans les intestins. En outre, les prébiotiques contribuent au réglage de la glycémie optimale, à l’absorption des substances minérales, et permettent de capter les substances cancérogènes.

Voyons la liste !

L’un des prébiotiques les plus utiles est l’inuline. La racine de la chicorée est une excellente source d’inuline, et peut servir de succédanés du café, mais la racine de la bardane, l’artichaut, l’asperge, les légumineuses, l’avoine et le blé dur en sont également riches. L’oignon, l’ail, la banane et le pissenlit peuvent être également un excellent choix, mais les grains, notamment la noix et l’artichaut, l’endive et le champignon shiitake sont également utiles de ce point de vue. Bien que le lait ne contienne pas de fibres végétales, le lactose s’y trouvant a un effet prébiotique également.

On ressent leur absence

Quand la quantité des probiotiques diminue à cause de l’insuffisance de l’apport en prébiotiques, la flore intestinale devient déséquilibrée. Des troubles digestifs, du ballonnement, des flatulences, du mal au ventre, de la constipation et de la diarrhée peuvent alors se manifester, la peau devient boutonneuse, la fatigabilité devient prédominante, ainsi que les maux de tête, les infections fréquentes, les inflammations, puisqu’en absence des probiotiques le fonctionnement du système immunitaire devient insuffisant également.

Il est bon de savoir que les prébiotiques limitent la prolifération des bactéries nocives, ils favorisent le péristaltisme intestinal (en facilitant ainsi l’évacuation des toxines et des concrétions nuisibles), leur suppléance ne doit pas être laissé sans soins.

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter