head

Maladies mentales : voici l’influence de l’état intestinal

Maladies mentales : voici l’influence de l’état intestinal
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Probiotiques

De plus en plus de recherches sont publiées qui affirment l’existance d’un lien étroit entre le fonctionnement du système digestif et du fonctionnement neurochimique du cerveau. Sic ette hypothèse s’avère vraie, la remise en état de la flore intestinale à l’aide des bactéries probiotiques peut alors offrir une solution non médicamenteuse à de diverses maladies mentales, ainsi qu’à d’autres problèmes.

Caressons un peu l’idée d’avoir la possibilité de nous débarrasser siplement des maladies mentales à l’aide de la consommation des aliments contenant des bactéries probiotiques et des compléments alimentaires, sans pour autant avoir besoin des médicamens psychiatriques. Cette idée ne doit être aucunement rejetée, puisqu’il a été découvert qu’il y a une communication entre le cerveau et les système intestinal. Il suffit de considérer que le stress Epeut générer de l’envie de vomir, ou du tremblement d’estomac, ce sont des exemples écltants du ”dialogue” qui fonctionne entre le cerveau et le système nerveux des intestins.

Le deuxième cerveau

Ne saviez-vous pas que ce sont les cellules de la paroi intestinale qui produisent plus de 90 pour cent de la sérotonine, qui est responsable du réglage du moral, et similairement à d’autres substances qui transmettent des excitations aide le passage des aliments dans l’intestin ? L’état de la flore intestinale a ainsi un effet non seulement sur la digestion mais également sur la santé mentale, sa dégradation peut provoquer de nombreuses maladies. La flore intestinale joue un rôle importan dans le réglage de la digestion, dans le fonctionnement efficace du système immunitaire, mais la rupture de son équilibre peut générer des maladies mentales telles que la dépression, l’angoisse et la crise de panique. L’expression ”deuxième cerveau”a été donnée au système nerveux intestinal par le chef de département de l’Université de Columbia par le docteur Michael Gershon. Le chercheur a prouvé que le système digestif a son propre réseau de cellules nerveuses, et seulement dans l’ intestin grêle il y a environ une centaine de millions de celllules neveuses. Cela ne veut pas dire bien évidemment que le système nerveux intestinal peut réfléchir, mais il peut certainement influencer le fonctionnement du cerveau.

Les probiotiques qui guérissent

Au vu de ce qui est décrit ci-dessus, l’élimination du manque des bactéries probiotiques peut guérir les maladies mentales, mais il faut pour ce faire réformer notre alimentation. Il faut éviter les aliments qui nourrissent les mauvaises bactéries, tels que les hydrates de carbone à absorption rapide (sucre). Sinon, ces bactéries pathogènes se propagent dans nos intestins, ce qui peut mener au bouleversement de l’équilibre de la flore intestinale, en provoquant ainsi du reflux, de la diarrhée ou de la constipation. La consomation des fibres d’effet prébiotique est cependant à favoriser, ainsi que celle des graines, des légumineuses et des produits laitiers riches en bactéries probiotiques. Il ne faut pas non plus oublier que l’état de la flore intestinale est également influencé par les nuisances environnementales et par les traitements antibiotiques, mais l’apport excessif de l’alcool et de la caféine, ainsi que le tabagisme et les aliments riches en additifs peuvent également bouleverser son équilibre.

C’est souvent la flore intestinale abîmée qui est responsable de l’apparition du diabète, de l’obésité, de l’allergie, de la maladie de Crohn, de la sensibilité à la farine, de la colite, mais également du cabcer du côlon. Le bouleversement de l’équilibre de la flore intestinale peut provoquer de diverses maladies de carence, la chute des cheveux, l’inflammation de la peau, la fatigabilité pathologique, les troubles de sommeil et des problèmes gynécologiques peuvent tous se manifester.

Conclusion finale

Une meilleure compréhension du rapport entre le cerveau et le système nerveux intestinal pourrait promouvoir la conception des thérapies complexes. Suite aux recherches scientifiques disponibles de nos jours, on peut supposer avec assurance que la dégradation de la flore intestinale peut être mis en rapport avec des maladies mentales, mais également avec des altérations du système nerveux, telles que la sclérose en plaque, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson. L’inverse de l’histoire est également vraie : l’état du système digestif dépend fortement de l’état mental.

Rééférences :

Dr. Michael Gershon - The Second Brain

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter