head

Hypothyroïdie et troubles de métabolisme

Hypothyroïdie
Eve MacPherson Eve MacPherson
Thérapeute en médecine douce et conseiller en diététique
Sujet: Troubles digestifs

Ballonnements, constipation, obésité, fatigue, ces symptômes sont souvent dus aux troubles de digestion. Mais il peut arriver que la production d'hormones insuffisante par la glande thyroïde soit derrière les symptômes désagréables.  
L’hypothyroïdie est une maladie insidieuse, son diagnostic est plus difficile à établir chez les personnes ne représentant pas les symptômes typiques. Néanmoins, un simple bilan sanguin suffit à déceler l’hypothyroïdie. L’hormone thyréostimuline nommé THS est produite par la glande hypophysaire et elle a pour rôle de stimuler la glande thyroïde à synthétiser la thyroxine. Si le taux de ce dernière dans le sang est faible, l’hypophyse libère plus de TSH pour essayer de stimuler la glande thyroïde à produire plus de thyroxine. Par conséquent, un taux élevé de TSH signifie que la glande thyroïde ne produit pas suffisamment de thyroxine.

Troubles métaboliques se produisent

Étant donné que les hormones de la thyroïde augmentent le taux métabolique, leur production insuffisante provoque l’effet inverse, qui peut causer les symptômes suivants sans être exhaustif :

  • Troubles digestifs 
  • Constipation 
  • Ballonnements 
  • Fatigue 
  • Sensation de froid
  • Sécheresse de la peau, les cheveux deviennent secs
  • Péristaltisme faible
  • Gain de poids
  • Troubles de mémoire
  • Ralentissement du rythme cardiaque
  • Irritabilité


Traitement de l’hypothyroïdie

Le traitement consiste en un substitut d’hormones thyroïdiennes, habituellement sous forme d’un comprimé à prendre quotidiennement. En cas d’une pathologie thyroïdienne, l'alimentation joue un rôle non négligeable et adopter une bonne hygiène alimentaire est un soutien précieux. Il peut être nécessaire d'augmenter la consommation d'iode en cas de carence en iode avérée (relativement rare dans les pays industrialisés). L'iode constitue le carburant du thyroïde. Pour cela il est recommandé d’intégrer les aliments contenant de l’iode dans le régime : poissons, crustacés, œufs de lompe, en algues marines, tomate, épinard et sel iodé. La fonction thyroïdienne peut être soutenue par le fer, cuivre, zinc, sélénium, acides gras oméga-3 et les aliments riches en antioxydants. La consommation fibres est également indispensable pour un bon métabolisme.  

Aliments à éviter

L’absorption d’iode est inhibée par certains aliments comme les crucifères : cresson, chou, brocoli, navet, radis, raifort peuvent entraver l’utilisation de l’iode par la glande thyroïde. Les crucifères sont bons pour la santé, il ne faut pas les retirer totalement de l’alimentation, mais les faire légèrement cuire. Il faut également minimiser consommation de gluten, car il empêche l'absorption de médicaments pour la thyroïde hormonal substitutif. Mieux vaut demander à son médecin le régime alimentaire à suivre en cas de prise des médicaments pour la thyroïde.

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter