head

Vin : consommé avec modération, il devient un remède

vin
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Curiosités

Tandis que la consommation excessive de l’alcool est à éviter, la consommation modérée du vin peut être expressément bénéfique pour la santé, peut embellir la peau et, de plus, est d’effet désintoxiquant.

Ils sont nombreux peut-être à contester l’effet bénéfique du vin, mais de nombreuses recherches scientifiques ont d’ores et déjà établi que la consommation modérée du vin ne signifie aucun danger pour la santé, au contraire, elle contribue à la longue vie. Ce n’est pas un hasard, puisque ce breuvage divin contient divers polyphénols d’effet antioxydant – dont la quercétine et le  resvératrol – et ceux-ci protègent notoirement l’organisme contre les radicaux libres qui causent des inflammations, des maladies cardio-vasculaires, du cancer et du vieillissement précoce.

Un remède contre de nombreux problèmes

Selon le British Heart Foundation la consommation modérée du vin a un effet cardiotonique, diminue l’hypertention et le  taux de cholestérol élevé, améliore la digestion et empêche l’ostéoporose en cas de ménopause, puisque le vin contient également des phytoestrogènes. Le vin est en outre d’effet déshydratant, il lave les reins en favorisant ainsi la désintoxication, et grâce à sa teneur en tant il protège contre la carie dentaire.

Rouge ou blanc ? 

Plus le vin est de couleur foncée, plus sa teneur en antioxydants est élevée. D’après les tests réalisés le cépage Cabernet Sauvignon contient la plus grande quantité de polyphénols, mais d’autres cépages rouges, comme le Merlot et le Syrah, sont également extrêmement riches en antioxydants. Selon certaines recherches le vin blanc a également un effet bénéfique sur la santé, surtout le vin préparé du cépage Paradoxe Blanc, qui est prétendument de quatre fois plus riche en polyphénols que le vin rouge.

Quelle quantité est saine ?

Il est impossible de suffisamment souligner l’effet négatif de la boisson sans modération, elle peut causer de la dépendance avec le temps. Aussi, la consommation excessive de l’alcool affaiblit le système immunitaire, abîme le cerveau et le cœur, endommage le foie et le système digestif, les alcooliques sont en plus plus fréquemment touchés par l’hypertension, par le diabète, par le cancer du larynx et de l’œsophage. Une quantité d’alcool élevée n’est pas positif pour la flore intestinale non plus, l’apport important et régulier en alcool bouleverse l’équilibre des mico-organismes.

Selon la recommandtion de l’Organismation Mondiale de la Santé (OMS) la consommation journalière de trois-quatre unités de boisson alcoolisée est admissible chez les hommes, tandis que cette valeur est de deux-trois unités chez les femmes. 8-12 grammes d’alcool correspondent à une unité, c’est la quantité qui se trouve dans un décilitre de vin rouge environ.

Dans l’intérêt de notre santé, il est judicieux de tenir deux jours sans alcool par semaine, pour soulager le foie.

Source :

https://www.bbcgoodfood.com/howto/guide/wine-good-you

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter