head

La coloscopie – une geste simple qui sauve des vies

pourquoi faire coloscopie
Eve MacPherson Eve MacPherson
Thérapeute en médecine douce et conseiller en diététique
Sujet: Gros côlon

Le cancer colorectal est un cancer particulièrement dangereux car il est le deuxième cancer le plus mortel de tous, après le cancer du poumon. Pourtant, le cancer colorectal est de loin le type de cancer le plus facile à prévenir grâce à un régime alimentaire et au dépistage par colonoscopie. Ce dernier permet de dépister l’état précancéreux ou cancéreux et de réaliser des prélèvements voire des ablations totales des lésions ou des polypes. 
Malheureusement pour beaucoup, le cancer du côlon est toujours un sujet tabou c’est pourquoi ils ont une aversion d’une coloscopie à effectuer. 

À quel moment est-il nécessaire de se subir une coloscopie?

La coloscopie peut être effectuée pour plusieurs raisons. Si on constate des changements dans les habitudes intestinales persistants comme la constipation chronique, ballonnements,  un saignement rectal, une fatigue constante, de l’anémie ou un amaigrissement inexpliqué ces symptômes peuvent être des signes avant-coureurs et le médecin va peut-être prescrire une coloscopie.

Dépistés tôt, 9 cancers colorectaux sur 10 peuvent être guéris… Pour la plupart des gens, le dépistage du cancer du côlon devrait commencer à 50 ans. Si une coloscopie ne montre pas la présence d’adénomes ou de cancer, le prochain test ne devrait pas avoir lieu avant dix ans. Le risque du développement au cours des dix prochaines années est faible car le cancer colorectal se développe lentement et l’examen est fiable omettant très peu d’adénomes. En cas d’une prédisposition héréditaire, une surveillance est nécessaire par des coloscopies tous les 3 à 4 ans dès l’âge de 20 à 25 ans.

Comment se déroule la coloscopie?

La coloscopie est un examen généralement indolore, parfois inconfortable. Pour ces raisons, elle est réalisée dans anesthésie générale, mais elle peut être aussi pratiquée uniquement sous calmants. Une hospitalisation n’est pas nécessaire, l’examen se déroule en ambulatoire. Deux jours avant l’examen, le patient doit démarrer un régime sans fruits et légumes et sans viandes grasses. La veille de l’examen, il devra boire un médicament laxatif qui permet de bien vider le côlon de tous les résidus. Une fois sous anesthésie générale, la coloscope est introduite puis progressivement amené jusqu’au côlon. Afin de déplisser les tissus, le côlon est gonflé par de l’air qui permet une bonne visualisation des parois. Si des anomalies sont détectées, un échantillon de tissu est prélevé par biopsie pour analyse. Il est également possible d’enlever l’intégralité du tissu anormal. L’examen se déroule de 30 à 40 minutes et après une courte période d’observation, le patient peut rentrer chez soi.

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter