head

L’alcool peut provoquer du dommage myocardique

L’alcool peut provoquer du dommage myocardique
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Médecine interne

Le dommage myocardique (cardiomyopathie) est dans la plupart des cas dû à des inflammations d’origine infectieuse, à des maladies auto-immunes, à des problèmes métaboliques ou hormonaux, mais il peut également être provoqué par de l’alcool. De nombreuses recherches ciblant le cœur ont établi que près de la moitié des dommages myocardiques sont dues à la consommation des boissons alcoolisées.

ON entend souvent dire qu’un-deux verres de vin à la fin de la journée sont bénéfiques pour le cœur et pour la circulation sanguine. Il serait cependant fatal d’en déduire que l’alcool a des effets de protection de la santé. L’alcool n’est pas médicament domestique mais plutôt une substance causant de la dépendance et augmentant le risque du dommage myocardique, de l’arythmie cardiaque et d’autres dommages d’organes.

Une recherche intéressante

Une multitude de recherches ayant pour sujet le cœur prouve qu’environ quarante pour cent des dommages myocardiques sont générés par l’alcool, Johannes Hinrich von Borstel en écrit dans son livre La palpitante histoire du cœur. L’auteur – médecin secouriste en même temps – mentionne une recherche intéressante dans le cadre de laquelle des chercheurs de Chicago ont établi que les personnes buvant de l’alcool à l’excès n’avaient rien profité de l’effet bénéfique que l’alcool exerce sur la nutrition sanguine, mais au contraire, c’était justement l’inverse qui a pu être observé. Ils ont examiné des hommes de 18-25 ans – dont certains n’avaient jamais bu et d’autres buvaient régulièrement – en leur faisant boire sous deux heures 4-5 boissons standardisées, chacune contenant 13 grammes d’alcool. Ils ont ensuite mesuré le diamètre de l’artère du bras des sujets. Il a été constaté chez ceux qui n’ont jamais bu d’alcool que la veine examinée s’est dilatée avec et sans intervention médicamenteuse. Parmi ceux qui se disaient s’être enivrés environ six fois par mois l’année précédente, cette vasodilatation  était considérablement plus faible.

Issue fatale

L’alcool endommage le foie aussi, et cet effet a des conséquences sur le système vasculaire également. En outre, l’alcool augmente le risque du cancer de la cavité buccale, peut provoquer de l’ulcère de l’estomac et du duodénum et peut détruire la flore intestinale aussi. Les tissus cardiaques se dégradent, de plus le système immunitaire des alcooliques s’affaiblit également. Ils sont plus exposés aux infections pouvant s’étendre sur le cœur. La consommation excessive de l’alcool éprouve la digestion aussi. Souvent le corps des personnes souffrant d’une alcoolo-dépendance grave ne supportent même pas les aliments, elles mangent en pure perte. Le cœur a cependant besoin de bien plus pour une alimentation saine que du malt, du houblon et de l’orge. Le dommage myocardique peut provoquer de la mort subite du cœur, puisque la puissance musculaire du cœur peut baisser tant qu’il n’arrive plus à pomper et faire circuler suffisamment de sang dans l’organisme.

Pour la santé du cœur il est recommandé de consommer beaucoup de flavonoïdes d’effet antioxydant. Ceux-ci renforcent le système immunitaire, protègent le système cardio-vasculaire, empêchent l’oxydation des acides gras, diminuent le taux de cholestérol et entrave l’artériosclérose. D’excellentes sources de flavonoïdes sont les légumes à feuilles vertes, le céleri, les fruits à baies (comme la baie d’Açaï), mais le gratte-cul et le soja en sont également riches.

Sources :

Johannes Hinrich von Borstel: La palpitante histoire du cœur – Tout sur l’organe le plus important

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter