head

Bactéries probiotiques : elles chassent la dépression

Dépression
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Probiotiques

On entend parler de plus en plus souvent de l’importance des bactéries probiotiques, mais on entend parler beaucoup moins du fait que ces organismes bénéfiques, constituant la flore intestinale peuvent – en outre de leurs nombreux effets physiologiques – influencer notre état mental.

Ce qu’on en savait jusqu’ici…

Il est largement connu et depuis longtemps que les bactéries probiotiques soutiennent les processus métaboliques et la mise en valeur des élélments nutritifs, qu’elles jouent un rôle important dans la production des vitamines K, B12 et B7, ainsi que dans la décomposition des hydrates de carbone et dans l’absorption du calcium et du magnésium. Par le biais du réglage de la digestion, les bactéries probiotiques permettent de prévenir, ou d’atténuer, en cas du besoin, de nombreux symptômes désagréables, dont le ballonnement, la douleur gastrique chronique, la constipation ou la diarrhée. Il a été découvert que certaines bactéries probiotiques peuvent influencer le poids, elles peuvent aider à obtenir un amaigrissement durable et rapide, et de plus, elles entravent la propagation du Candida albicans.

…et ce qu’on n’en savait pas

Les recherches les plus récentes laissent croire que les bactéries probiotiques constituant la flore intestinale peuvent influencer l’état mental de l’homme également. Les chercheurs de l’University College of Cork, après avoir réalisé des expériences sur des souris, en sont arrivés à la conclusion qu’il y a une relation étroite entre  les bactéries probiotiques et le fonctionnement neurochimique du cerveau, ou plus précisément, le manque des bactéries probiotiques peut provoquer des maladies neurochimiques telles que l’angoisse, la crise de panique ou la dépression. Dans le cas où on arrive à établir ce phénomène chez les humains aussi, l’angoisse, la depression, les troubles de sommeil et d’autres maladies psychologiques deviendraient alors possibles à prévenir ou à atténuer à l’aide de la consommation des probiotiques contenant des bactéries probiotiques, le taux des hormones de stress pourrait ainsi diminuer dans le sang. Quand l’équilibre de la flore intestinale est bouleversée, c’est-à-dire que la quantité des colonies de bactéries probiotiques diminue, le système immunitaire s’affablit, de divers symptômes désagréables, puis des maladies apparaissent, il est ainsi primordial de suppléer ces microorganismes bénéfiques. Il est cependant important de ne pas oublier que, pour que les bactéries probiotiques puissent exercer leurs effets bénéfiques, la présence des prébiotiques est essentielle. Ce sont des fibres végétales spéciales – dont l’inuline et la lactose – servant de nourritures importantes pour les bactéries intestinales.

Source : http://www.pnas.org/content/108/38/16050

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter