head

Régime Paléo : les avantages mondernes d’une alimentation préhistorique

Régime Paléo : les avantages mondernes d’une alimentation préhistorique
’Dr Barbara Markus ’Dr Barbara Markus
Barbara Márkus, homéopathe, thérapeute de l'âme et instructrice.
Sujet: Régime alimentaire - Amaigrissement

Le fonctionnement du système digestif de l’homme de nos jours est absolument identique à celui de l’homme du paléolithique, quand il consommait uniquement du poisson, des viandes, des fruits et des légumes sauvages. C’est au moins ce que pensent les amateurs du régime paléo, qui – afin de garder leur santé – adaptent leur alimentation en conséquence, en excluant complètement les aliments contenant des additifs.

Le régime paléo gagne de plus en plus de terrain à l’échelle mondiale, celui-ci est basé sur le discernement que l’organisme humain – et ainsi le système digestif – n’a aucunement changé depuis le paléolitique. L’organisme fonctionne donc toujours de même façon, ses besoins sont exactement les mêmes que lorsque l’homme s’assurait la nourriture par le biais de la pêche, de la chasse et de la cueillette. C’est justementnt la raison pour laquelle nous ”ne supportons pas” les aliments modernes qui sont riches en hydrates de carbone, en sucres raffinés, en céréales améliorées et aussi en additifs.

Alimentation moderne, maladies graves

Ceux qui appliquent le régime paléo se réfèrent à la croyance que – pour des raisons évolutionnistes – leur système digestif est incapable de digérer d’une manière appropriée la plupart des aliments d’aujourd’hui, et cela conduit à de diverses maladies et à l’obésité. Cette argumentation est soutenue par le fait que parmi les peuples naturels isolés, suivant le régime paléo, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les altérations du système digestif, le cancer ou l’obésité sont pratiquement inconnus. Ces peuples continuent de nos jours à consommer de la viande, des œufs, des poissons, des grains sauvages cueillies, des légumes et des fruits, en consommant ainsi une quantité d’éléments nutritifs et de fibres considérablement plus élevée que celle que les habitants urbains apportent à leur organisme. Le régime paléo ”imite” l’alimentation de ces gens, en excluant tout autre aliment.

De quoi le régime paléo est-il constitué ?

Si l’on souhaite donner une réponse courte à cette question, on peut dire que l’essentiel du régime paléo consiste à apporter des protéines complètes et des hydrates de carbone à abrosption lente, tels que la viande, l’œuf, les légumes – sauf les légumineuses – les fruits, les racines et les graines, qui pouvaient être déjà consommés par l’homme du paléolitique également. Le régime paléo recommande – en outre – de consommer des produits bio et de la viande des animaux sauvages et des animaux élevés hors l’étable, se nourrissant sur les herbes. Néanmoins, les aliments contenant des additifs, des sucres raffinés, les produits à base de viande, les aliments salés, le riz et les produits laitiers sont tous sur la liste d’exclusion – ce sont uniquement les fromages durs qui sont autorisés – ainsi que la farine contenant du gluten, et les boissons contenant de l’alcool et de la caféine. La version encore plus sévère du régime paléo trouve, en outre, malsain l’assaisonnement fort, la cuisson et la consommation de la pomme de terre, du maïs et des fromages durs. 

Ventre plat et régime paléo

Souhaiteriez-vous vous vantez de votre ventre plat ? Le régime paléo peut signifier une solution à ce défi. Selon les recherches, le régime paléo a pour conséquence que la perte de poids se conjugue d’une diminution de la périphérie du ventre. Cela s’explique par le fait que ce régime contient une quantité plus faible de sucre et d’hydrate de carbone, et que la mise en valeur des éléments nutritifs devient plus efficace. Le régime paléo aide, en outre, dans la prévention du diabète de type 2, du cancer, de l’ostéoporose, des maladies cardiaques et des altérations du système vasculaire. Les chercheurs de l’Université Lund de la Suède ont établi que sous l’effet du régime paléo la périphérie du ventre diminue, tandis que la tolérence à la glucose s’améliore.

Farines et huiles particulières

Bien qu’il autorise de nombreuses choses, le régime paléo ne s’agit tout de même pas de l’abstinence, mais plutôt d’une alimentation équilibrée. Nous ne devons nous abstenir que des aliments qui peuvent être – d’une façon ou d’une autre – nuisibles à notre santé. Etant donné qu’il s’agit d’un régime alimentaire complet, à l’aide du régime paléo nous pouvons abandonner pratiquement toutes nos mauvaises habitudes alimentaires. Au lieu de la farine de céréale contenant du gluten, utilisons plutôt de la farine quinoa, de la farine de coco, de la farine de graine de lin, de la farine d’amande et de noix,  tandis qu’il vaut mieux remplacer le sucre de betterave par du stévia ou  du xylitol. Parmi les graisses et les huiles, l’huile d’olive, l’huile de noix de coco, l’huile de palme sont les composants importants du régime paléo, contrairement aux graisses contenant des acides gras oméga-6.

Forumle de jour Paléo :

Déjeuner

30 g de viande de porc grillée

une poignée d’amande

50 g d’airelle ou de fraise

Déjeuner

120 g de blanc de poulet grillé

100 g de salade de tomate à concombre et à l’huile d’olive

Dîner

100 g de filet de poisson à l’étouffée

1 banane

Entre les repas principaux nous sommes autorisés à manger des graines et des fruits, mais parmi ces derniers il est recommandé de favoriser ceux qui ont une teneur en sucre basse.

Source :

www.staffanlindeberg.com
Lindeberg S, Berntorp E, Nilsson-Ehle P, Terént A, Vessby B. Age relations of cardiovascular risk factors in a traditional Melanesian society: the Kitava Study

Loren Cordain: The Paleo Answer: 7 Days to Lose Weight, Feel Great, Stay Young – 12 Oct 2012
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17583796

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter