head

Cancer du côlon ǀ Ne pas attendre jusqu’à ce qu’il soit trop tard

Cancer du colon
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Santé

Bien qu’il soit parmi les tumeurs les plus facilement dépistables, le cancer du côlon touche de plus en plus de personnes d’une année à l’autre. Ce n’est pas par hasard, puisqu’on retrouve parmi les causes le mode de vie malsain et surtout l’alimentation inappropriée qui touche de plus en plus de personnes dans le monde entier.

Facteurs prédisposants

Le risque de développement du cancer du côlon (altération pathologique des cellules épidermiques couvrant la paroi intestinale) est considérablement augmenté par la consommation excessive de l’alcool, la nicotine, les médicaments irritant la membrane muqueuse de l’intestin pris pendant longtemps, les divers produits d’addition synthétiques, les aliments gras, épicés, riches en cholestérol, mais certaines maladies touchant le système digestif peuvent également contribuer à l’apparition du cancer du côlon. L’alimentation malsaine, pauvre en fibres, les toxines et les concrétions accumulées dans le côlon, ainsi que la génetique ou encore le stress peuvent également en être la cause.

Il attaque traîtreusement

Le cancer du côlon génère une grande diversité de symptômes, il peut y avoir une fatigabilité permanente, des troubles de sommeil, de la nausée fréquente accompagnée des vomissements, mais le ballonnement et la constipation chronique sont également fréquents. La douleur hypogastrique et convulsions occasionnelles peuvent être également symptômes du cancer du côlon, la perte de poids et les selles sanguinolentes peuvent en être des signes indicatifs. Les selles sanguinolentes peuvent être également dues à des hémorroïdes, à un ulcère de l’estomac ou même à un a côlon enflammé, l’identification des causes ne doit pas être tardée, il vaut mieux rapidement consulter un médecin spécialisé.

Le dépistage peut sauver la vie

Le moyen le plus efficace pour dépister le cancer du côlon est la coloscopie, ou autrement dit l’endoscopie du côlon, puisqu’à l’aide de ce procédé les altérations précoces peuvent être découvertes, et de plus, les polypes peuvent être éliminés d’une manière indolore lors de l’examen. Afin de pouvoir exclure la possibilité du cancer du côlon le prélèvement de tissu est parfois indispensable permettant de découvrir la présence des cellules néoplasiques. Afin d’élucider la maladie les procédés d’imagerie CT et IRM peuvent être également appliqués. Le cancer du côlon touche principalement les pesonnes d’âge moyen – ayant plus de 50 ans – le dépistage périodique leur est ainsi fortement conseillé, ainsi que dans les cas où le cancer du côlon est déjà apparu dans la famille. Puisqu’il s’agit d’un cancer extrêmement agressif, sa propagation à la membrane muqueuse de la cavité abdominale ou à d’autres organes réduit le temps de survie à environ 6 mois. L’intervention chirurgicale est alors réalisée pour la plupart à cause de l’occlusion intestinale causée par la tumeur.

Prêter attention à la prévention

L’ exercice physique ainsi que l’alimentation appropriée, riche en fibres jouent un rôle important dans la prévention du cancer du côlon. L’alcool, la cigarette, les aliments trop épicés, gras, riches en hydrates de carbone et en sucres, ”rabonnis” par des additifs sont à éviter. Afin d’évacuer entièrement les toxines et les concrétions nuisibles il est important de se faire une cure de nettoyage intestinal et de désintoxication au moins une fois tous les ans.

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter