head

Incontinence : on n’est pas obligé de vivre avec

Les fuites urinaires doivent être prises au sérieux
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Santé

A cause du sentiment de honte l’incontinence est souvent considérée comme un tabou, bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie à part qu’on devrait dissimuler. De nombreuses altérations peuvent se cacher en arrière-plan, mais après avoir découvert les causes, l’incontinence peut – dans la plupart des cas – être traitée pour qu’elle ne dégrade plus la qualité de la vie.

Elle ne touche pas uniquement les femmes

Selon les recherches, l’incontinence – perte involontaire des urines – apparaît chez 6-8 pour cent des gens, ces causes peuvent être multiples, ne peuvent être souvent découvertes qu’après des longs exmens. L’incontinence se développe parfois lors de la grossesse ou en cas d’obésité – puisque les muscles du pelvis peuvent alors s’étirer, ne pouvant pas ainsi compenser le changement de pression subit se développant dans le ventre – mais elle peut se manifester en cas d’infection urinaire. La soi-disant incontinence de stress apparaît dans la plupart des cas sous l’effet d’un chargement physique : toux, éternuement, rire, exercice lourd, et n’est précédée d’aucune envie d’uriner. L’incontinence peut se manifester à cause d’un agrandissement de la prostate également, et elle peut se développer chez les femmes en cas de changements hormonaux ou de ménopause.

Elle peut être due à un problème psychique

Quand l’incontinence est due à la contraction musculaire, la cause est dans la plupart des cas une maladie du système nerveux ou éventuellement l’endommagement des nerfs et des muscles de la vessie. L’incontinence peut résulter également de la maladie de Parkinson, du Sclerosis Multiplex, du diabète ou de l’hémorragie cérébral, mais elle peut être due aussi au dysfonctionnement du trajet des nerfs myélique ce qui peut conduire à l’incontinence réflexe. L’hyperactivité de la vessie  (syndrome de la vessie irritable) peut également provoquer de l’incontinence, dans ce cas-là il ne s’agit pas d’altération d’organe, les causes sont probablement psychiques.

D’autres causes en arrière-plan

L’apparition de l’incontinence peut être mise sur le compte de la constipation, de l’infection urinaire, ou encore d’une certaine allergie de médicament. Chez les enfants les problèmes d’incontinence apparaissent à cause de l’angoisse et des troubles comportementaux. L’incontinence d’origine psychique est également un phénomène existant, elle peut être causée par la dépression, le stress, le trac d’examen ou encore par un traumatisme psychique.

Il y a de l’aide

L’incontinence peut avoir un traitement médicamental en fonction de sa cause. Dans un tel cas, des antispasmodiques urinaires, des antibiotiques supprimant les infections, des antidépresseurs et des tranquillisants sont prescrits, ces derniers sont cependant plutôt à éviter. Les exercices des muscles du périnée, la gymnastique de vessie et – dans les cas plus graves – une intervention chirurgicale ciblant à appuyer de la vessie peuvent aider également.

Un changement de mode de vie peut également beaucoup aider, il est conseillé d’éviter les aliments épicés, la caféine, l’alcool qui peuvent irriter la vessie, et en cas d’excédent de poids il est recommandé de faire un régime et d’éliminer les facteurs favorisant la cystite.

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter