head

Traitement de l’inflammation de la peau ǀ Quelles méthodes existent-elles ?

Traitement de l’inflammation de la peau ǀ Quelles méthodes existent-elles ?
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Santé

Les divers symptômes issus de l’inflammation de la peau nécessitent une examination diversifiée et sur mesure, c’est pourquoi il est important d’éviter l’automédication à la maison avant d’aller consulter son médecin.

Le diagnostic établi à l’aide de l’internet est – dans la plupart des cas – incorrect et peut même rendre le traitement ultérieur plus difficle. Certes, on fait bien de faire attention aux signaux de sa peau, puisqu’à l’arrière-plan des inflammations de la peau semblant dérisoires, il peut y avoir des maladies sérieuses, sans pour autant devoir penser immédiatement au pire. Passons en revue les inflammations de la peau les plus fréquentes !

Attaque des virus

Le virus Herpes simplex infectant de nombreuses personnes a deux types. Les cloques remplies de liquide puis l’escarre apparaissant sur le nez, sur la bouche, sur la cavité buccale et parfois sur le visage portent à penser à une infection HSV-1 causée par le virus Herpes simplex, qui se transmet par la salive. Le virus Herpes simplex a un deuxième type, le soi-disant HSV-2, qui infecte les organes sexuels par voie sexuelle, et cause des cloques ou des abcès aux alentours de l’orifice anal. Ce virus affectant 500 millions de personnes à l’échelle mondiale est dangereux puisque dans le cas des femmes enceintes il peut abîmer le fœtus aussi. Le virus Herpes simplex est caractérisé par la véhiculation, c’est-à-dire que le pathogène reste dans l’organisme de la personne une fois infectée jusqu’à la fin de sa vie et se rallume de temps en temps, surtout en cas de l’affaiblissement du système immunitaire. En général, le virus herpès s’introduit dans l’organisme par le biais de la varicelle à l’enfance. Ceci est le herpès zoster. Son déroulement à la deuxième ou à plusieurs reprises se passe sous forme de zona. Pour traiter les infectons on utilise des produits virocides (ou antiviraux), mais malheureusement il n’existe pas encore de thérapie permettant d’obtenir un état asymptomatique définitif. Bien que des recherches visant à développer une vaccination efficace pour prévenir l’infection soient menées depuis un certain temps, mais celles-ci n’ont pas pu avoir des succès spectaculaires jusqu’aujourd’hui.

Inflammations de la peau non contagieuses

Il existe des inflammations de peau qui, ayant des symptômes spectaculaires, ne sont pourtant pas causées par des pathogènes. Une telle inflammation de la peau est par exemple l’urticaire accompagnée par la sensation de brûlure et de démangeaison, peut entraîner l’apparition des cloques et des réactions allergiques causées par certains médicaments, aliments ou produits chimiques. Elle peut apparaître partout sur le corps, et après avoir supprimé le facteur provocateur de l’allergie, les symptômes disparaissent sous quelques jours. Les antihistaminiques peuvent aider. L’eczéma  touchant de nombreuses personnes est aussi une maladie de peau non contagieuse. La peau devient enflammée, rouge, sèche et prurigineuse, il peut être causé par le stress, par des produits chimiques irritants ou par des allergènes. Dans le cas des adultes l’eczéma apparaissant aux alentours du coude et sur les mains est fréquent. Il peut être traité par des médicaments contenant de la cortizone ou à l’aide de la photothérapie. La rosacée est également une maladie dermathologique non contagieuse, causant l’altération rougâtre du nez, du visage, du front et du menton avec une légère rougeur dans un premier temps qui devient ensuite plus intensive et peut être accompagnée des clous et des néoformations purulentes. Son traitement symptomatique se fait à l’aide des médicaments et des crèmes anti-inflammatoires, mais une intervention chirurgicale peut devenir nécessaire afin de pratiquer l’ablation des veines et afin de réaliser la correction du nez. A l’aide du déchargement du foie on peut souvent faire des progrès, puisque l’apparition d’une allergie montre toujours que l’organisme est plein de toxines et le système immunitaire ne peut pas adéquatement remplir ses fonctions.

Lorsque le champignon est coupable

Les différentes infections bacillaires génèrent des inflammations de peau, de la chute de l’épiderme, de la rougeur, des cloques suintant et parfois de la démangeaison inassouvissable, celles-ci pouvant apparaître quasiment partout sur le corps. Le cuir chevelu, les ongles, les organes génitaux, les pliures ou encore la bouche et l’œsophage peuvent tous être affectés. L’infection bacillaire de la bouche et de l’œsophage est la stomatite crémeuse causé par la Candida albicans. Ce pathogène cause la maladie bacillaires du vagin ainsi que l’érythème de couche des bébés. Sa propagation est favorisée par les aliments sucrés et par les traitements antibiotiques, puisque ceux-ci abîment la flore intestinale dont la place sera sinsi prise par les champignons. La plupart des infections bacillaires peuvent être traitées par des crèmes fongicides, des produits de badigeonnage et par des préparations pouvant être prises par voie buccale, mais dans le cas du Candida albicans il est recommandé de suivre une diète Candida, pendant laquelle la consommation des sucres, du miel, des aliments vinaigrés, de la moutarde, des fruits séchés et des produits laitiers est interdite. Les ”mauvais” champignons peuvent être souvent neutralisés par des ”bons” champignons tels que le Ganoderma, le Reishi, l’Agaricus blasei, le Cordyceps, etc., par voie buccale, à usage interne ou directement sur la peau. L’alcalinisation de l’organisme peut être efficace aussi.

Source :

http://acsh.org/news/2016/03/10/vaccine-herpes-erupts-news-9932

http://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/understanding-rosacea-basics

http://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/guide/fungal-infections-skin#1

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter