head

Maladie cœliaque ǀ Il n’est pas impossible de vivre avec

La maladie de cœliaque n'est pas égale à l'abstention
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Soins de la peau

Le nombre des personnes souffrant de la maladie cœliaque est en croissance à l’échelle mondiale. Puisqu’elle est incurable il est extrêmement important que les personnes concernées reconnaissent et acceptent leur maladie et qu’elles soient capables de vivre avec. Voyons à quoi faut-il faire attention.

D’origine mal éclaircie

L’origine de la maladie cœliaque, appelée aussi intolérance à la farine, n’est toujours pas entièrement éclaircie de nos jours, elle peut être causée par la prédisposition génétique chez certains, une maladie auto-immune peut être soupçonnée chez d’autres, et le stress peut se cacher également en arrière-plan. Son déclencheur est la gliadine, un composé du complexe de protéine se trouvant avant tout dans les céréales, qui endommage les villosités intestinales. Puisque l’appareil digestif en malfonction est incapable de décomposer la gliadine, une réponse immunologique est donnée, et par conséquent, le système de protection de l’organisme se retourne contre soi-même.

Des symptômes faciles à confondres

En cas de maladie cœliaque une inflammation affectant la membrane muqueuse de l’intestin grêle et des troubles digestifs peuvent se manifester, mais la diarrhée, la constipation, et la douleur hypogastrique apparaissent aussi souvent. La maladie cœliaque peut être en outre caractérisée par le ballonnement, l’arthralgie, l’engourdissement des membres, le mal de tête, les problèmes de concentration et par la fatigabilité, mais parfois des symptômes rappellant l’eczéma apparaissent aussi. Puisqu’en cas d’une maladie cœliaque la taille des villosités intestinales jouant un rôle important dans l’absorption des substances nutritives diminue en continu, ces villosités peuvent entiêrement s’aplatir voire se nécroser. Puisqu’une partie des symptômes de la maladie cœliaque est généraliste, cette maladie fait souvent penser à une allergie aux céréales, ses symptômes ressemblent à ceux du syndrome de l’instestin irritable (SII), ainsi qu’à ceux de la maladie de Chron, il est donc difficile de constater s’il s’agit vraiment de la maladie cœliaque.

Une équilibre possible à maintenir

La maladie cœliaque est incurable, mais l’état asymptomatique peut être maintenu à l’aide d’un régime alimentaire adéquatIl est primordial de diminuer considérablement, voire éliminer de notre régime alimentaire des aliments contenant du gluten, des céréales interdites – blé, orge, seigle, son, malt – des produits élaborés tels que les produits de boulangerie, les pâtes,  les gâteaux, les biscuits ainsi que les viandes panées, les salamis et les saucisses. Les personnes souffrant de la maladie cœliaque doivent consommer avec précaution les fruits séchés, puisque le processus de séchage est souvent accéléré par des céréales, mais le gluten peut se retrouver parmi les matière première des boissons alcoolisées, telles que la bière.

Il ne faut pas se priver de tout

Quand on suit un régime alimentaire cœliaque, les céréales contenant du gluten peuvent être remplacées par du riz, du maïs, du sarrasin,  du manioc, la farine en étant préparée permet de cuire du pain sans gluten, des pâtes, des gâteaux sans gluten. En tant que malade cœliaque on n’est tout de même pas forcé à oublier le miel, la marmelade, la pomme de terre, l’œuf ou encore le millet et les pois cassés. Les aliments à base de grain de tournesol, de grain de caroube, de graine de courge sont tous autorisés, ainsi que les produits laitiers, les légumes, les fruits, les viandes et les poissons. 

Le quinoa est un excellent suppléant de céréale. Grâce à sa teneur en fibres il est facile à digérer, il peut être intégré dans le régime alimentaire puisqu’il donne le sentiment de plénitude et maintient la glycémie.

Il est bon de savoir que les symptômes de la maladie de cœliaque peuvent être aggravés par les aliments pleins d’additifs, notammment les épaississants, la levure sous forme de poudre et les acidifiants pouvant tous contenir du gluten ! Regardet toujours attentivement l’étiquette du produit qu’on souhaiterait acheter, celle-ci doit lister les composants à gluten et doit annoncer si le produit avait été préparé dans une unsine utilisant du gluten. 

Articles liés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter