head

Manque d’appétit : des problèmes du système digestif en arrière-plan

manque d’appétit
Suren Bahidsky Suren Bahidsky
Journaliste, consultante médicale
Sujet: Troubles digestifs

En cas de manque d’appétit, il ne faut évidemment pas suspecter tout de suite une quelconque maladie, une situation de stress, comme le trac d’examen par exemple, peut également le provoquer. Tout de même, si le manque d’appétit persiste pendant longtemps, il faut – afin d’éviter de perdre davantage de poids – essayer de découvrir les causes possibles, puisqu’il se peut facilement qu’il soit généré par un certain problème digestif.

L’âme fait signe

Le manque d’appétit peut avoir des simples causes. Tout le monde connaît la situation où l’on n’arrive pas à avaler quoi que ce soit après un rhume ou une grippe grave. Il s’agit alors d’un processus naturel, l’organisme se concentre sur la guérison, le manger est plutôt relégué à l’arrière-plan. On peut également se trouver sans appétit quand on est pénétré du sentiment d’angoisse à cause d’un événement important s’approchant, qu’il s’agisse d’un examen ou encore d’une audience au tribunal. Le manger peut également nous inspirer du dégoût à cause des effets secondaires de certains médicaments, le manque d’appétit peut devenir permanent chez ceux qui souffrent des troubles alimentaires – anorexia-nervosa.

Il peut dépendre de l’âge

L’alimentation change souvent radicalement à l’âge avancé. Les papilles gustatives commencent alors à s’atrophier, l’apport des aliments devient expressément problématique à cause de la perte des dents, et tout cela peut mener à des maladies de carence. Le manque d’appétit apparaît beaucoup plus fréquemment parmi les personnes retraitées vivant seules, par rapport à ceux qui ont un compagnon. A l’enfance ce sont souvent la dentition et la jalousie fraternelle qui causent le manque d’appétit, mais il peut être également dû à la période d'adaptation à l’école maternelle.

Lorsque le problème est plus grave

Le manque d’appétit peut avoir une origine plus profonde également, il peut être provoqué par une certaine altération du système digestif, telle que le syndrome de l’intestin irritable (SII), ou la maladie de Chron. Dans un tel cas, on peut retrouver parmi les symptômes la diarrhée, la constipation, le ballonnement, les coliques ou encore les selles sanguinolentes, mais le manque d’appétit peut alors s’associer à la nausée, à l’hyperthermie ou à la fièvre. Les symptômes doivent être pris au sérieux, il est conseillé d’aller consulter un gastro-entérologue, qui pourra exclure la possibilité du reflux, de l’ulcère d’estomac ou du duodénum et des altérations néoplatiques. Les examens peuvent découvrir des calculs bilaires et une pancréatite aussi, néanmoins, si les résultats sont négatifs il est temps de faire recours à un spécialiste des maladies internes. Le spécialise suspecte en générale un trouble dans le fonction thyroïdienne, le diabète précoce ou l’insuffisance rénale, voire – en cas plus grave – le cancer. Il est important de savoir que l’insuffisance surrénale peut également causer du manque d’appétit, ainsi que la dépression ou le manque de la vitamine B1.

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter