head

Matières plastiques cancéreigènes : les bouteilles en PET ne font pas exception

Les bouteilles en PET peuvent aussi contenir des matières plastiques toxiques
’Dr Barbara Markus ’Dr Barbara Markus
Barbara Márkus, homéopathe, thérapeute de l'âme et instructrice.
Sujet: Curiosités

Bisphénol A et antimoine, voici deux combinaisons dangereuses qui, une fois libérées des bouteilles en PET, peuvent pénétrer notre organisme. La libération est stimulée si la bouteille en PET concernée contient de la boisson gazeuse, alcoolisée ou chaude, sous l’effet de cette dernière une trentaine de nanogrammes peut se transmettre sous quelques heures dans la boisson qu’on boit ensuite. Eliminer les matières plastiques cancérigènes de sa vie et faire attention à connaître la composition indiquée sur l’étiquette de l’emballage !

On les rencontre tous les jours et pourtant ils sont nombreux à ignorer qu’il s’agit des matières plastiques cancéreigènes. On parle des bouteilles en PET (Polyéthylène Terephtalate), qui sont remplies d’eau minérale et de boissons rafraîchissantes, et que nous gardons même après les avoir vidées, en supposant qu’elles pourront encore nous servir plus tard d’une façon ou d’une autre. Toutes les bouteilles ne rentrent bien évidemment pas dans cette catégorie, il est ainsi très important de connaître la composition des bouteilles en plastique données.

BPA – perturbateur endocrinien

Il semble logique de penser que plus une bouteille est solide et dure, plus elle est sûre. Néanmoins, ce n’est pas le cas en réalisté, puisque ce sont justement celles-ci qui contiennent du bisphénol A (BPA), les bouteilles de boissons sportives ne font pas non plus exception. Toutes les heures de 8 à 30 nanogrammes de BPA se libèrent de ces bouteilles, et deviennent encore plus intensifs sous l’effet de la lumière et de la chaleur. La libération de ces substances est davantage intesifiée dans le cas des jus de fruits, ainsi que dans le cas du vin et dans celui des boissons chaudes. Le BPA peut influencer le régime hormonal des enfants, peut causer des anomalies congénitales et des tumeurs, il peut en outre provoquer de l’obésité, de la maturité sexuelle précoce ou encore du diabète. Cette combinaision peut être malheureusement dangereuse pour les adultes aussi, mais l’organisme adulte peut plus facilement le décomposer. Il peut générer des troubles mestruels chez les femmes, mais son effet cancéreux a été également prouvé, c’est justement la raison pour laquelle les bouteilles en PET contenant du BPA sont considérées comme matières plastiques cancéreigènes.

Antimoine toxique

De nos jours, 90 pour cent des bouteilles en PET sont produits avec l’utilisation de l’antimoine, puisque ce métal est le meilleur catalyseur pour la production du PET.  Bien que certaines recherches montrent que les bouteilles en PET contiennent une quantité d’antimoine qui reste en dessous de la valeur limite, cette substance peut être apportée à notre organisme d’autres sources également, telles que les fourrures de frein des voitures. Puisque dans les grandes villes la teneur en antimoine de l’air est plus élevée, cette quantité peut s’ajouter à celle se trouvant dans les bouteilles pour finir par causer de divers problèmes santiaires. La consommation ou plutôt l’aspiration de l’antimoine peut générer – sur le long terme – des affections pulmonaires, des douleurs articulaires ou musculaires, des maux de tête, de la diarrhée ou de l’ulcère de l’estomac. La démangeaison, l’anémie, l’insuffisance rénale et la perte de poids peuvent également tous se manifester comme conséquence.

Comment peut-on se protéger contre elles ?

Afin de filtrer les matières plastiques cancéreuses il est bon de savoir que le fabricant de matière plastique est dans l’obligation d’indiquer sur l’emballage du produit les substances qui le constituent. Cette indication doit figurer sur le dessous de la bouteille ainsi qu’au centre du triangle se trouvant sur sa bordure, sous forme d’un chiffre. Concernant les emballage marqués par le chiffre 1, 2, 4, 5 – ce sont les matières premières polyéthylène et polypropilène – la plupart des recherches ont établi qu’ils ne libèrent pas de substances cancéreigènes ou nuisible au régime hormonal dans les aliments, mais dans le cas du numéro 1 les boissons chaudes et acides augmentent la libération des combinaisons dangereuses. Le polychlorure de vinyle n° 3 est très fortement nuisible à la santé, son effet cancéreigène est prouvé, tandis que le numéro 7 concerne les matières plastiques d’une composition inconnue, c’est pourquoi il est recommandé de s’en garder. En été, ne pas laisser les bouteilles d’eau minérale dans la voiture échauffée, ne pas mettre des boissons chaudes et acloolisées dans les bouteilles vidées. Il est recommandé d’éviter les eaux minérales gazeuses aussi, il vaut mieux se préparer de l’eau de Seltz à la maison. Une bonne solution peut être l’utilisation des filtres à eau.

Il est bon de savoir !

Certains biberons en plastique préparés autrefois contiennent encore du BPA, ces biberons ont été mis dans de l’eau chaude ou dans le four à micro-ondes afin de chauffer le lait. Le bébé a été ainsi exposé au danger d’intoxication. De nos jours ce type de biberon ne se produit plus, mais ceux qui héritent des biberons des parents ou des amis doivent s’assurer par rapport à sa composition !

Articles liés

Nuage de mots-clés

Communauté

NEWSLETTER DU BLOG

phone

Conseils de santé directement dans votre boîte mail: pour avoir un mode de vie plus conscient et sain, inscrivez-vous à notre newsletter